Les manquements les plus fréquents chez les jeunes franchiseurs par Alain Cohen (2011)

Actualités & Interviews / Interviews des experts / Les manquements les plus fréquents chez les jeunes franchiseurs par Alain Cohen (2011)
  • Créé le : 19/06/2012
  • Modifé le : 17/10/2019

Point de vue de l’expert :

Se lancer en franchise n’est pas toujours facile ! Cela nécessite une maîtrise des outils et des process, de l’organisation, des moyens financiers et des objectifs bien clairs. Il ne suffit pas d’être déterminé et passionné pour réussir. Il est vrai que ces deux qualités sont essentielles, néanmoins, il faut se faire accompagner par des experts de la franchise – avocats, consultants, experts-comptables – pour développer son projet avec succès. Devenir franchiseur c’est avoir des obligations et des engagements vis-à-vis de ses franchisés tout au long de la durée de vie de leur projet. Maître Alain Cohen, Avocat du Cabinet Juripole, nous parle à travers cette vidéo qui a pour titre : Les manquements les plus fréquents chez les jeunes franchiseurs, des responsabilités du franchiseur vis-à-vis de ses franchisés.

Visionnez cette interview de Maître Alain Cohen (Cabinet Juripole) en vidéo : « Les manquements les plus fréquents chez les jeunes franchiseurs » Réalisée par AC Franchise  en mars 2011 à Paris

Alain Cohen : « Même un vieux franchiseur reste un jeune franchiseur en quelque sorte parce que nous avons toujours quelque chose à apprendre quel que soit le métier, et en particulier dans le métier de la franchise qui est en constante évolution.

Mais je crois que le jeune franchiseur a justement tendance à ne pas s’inscrire dans la durée. Souvent, il imagine qu’il vend un concept et qu’une fois ce concept vendu tout va bien se passer et que le franchisé n’aura plus besoin de lui. Alors qu’il oublie qu’un contrat de franchise, c’est un contrat de coopération qui s’étale dans le temps.

Donc le jeune franchiseur ne doit pas oublier qu’il va devoir consacrer du temps à la franchise. Or il est souvent dans l’opérationnel au niveau de son unité pilote. En général, le jeune franchiseur a monté un, deux ou trois magasins. Il s’en occupe, il est dans l’opérationnel et tout à coup, il devient franchiseur ! Et là, il faut qu’il se rende compte qu’il aborde un nouveau métier qui n’a rien à voir avec son métier de base.

Il devra intégrer le métier de franchiseur à son métier d’origine. La capacité, la compétence d’un franchiseur est également de savoir transférer son savoir-faire – ce qui n’est pas facile – Il faut savoir qu’une fois ce savoir-faire est transmis, il faudra assister son franchisé et tout cela, le jeune franchiseur ne l’intègre pas tout de suite. Il a souvent tendance à adopter des modèles.

Je prends un exemple : Au niveau juridique, un contrat de franchise c’est un contrat de franchise! Je pourrais prendre le contrat de franchise de mes concurrents et l’adapter, il serait « légal » !

Ce n’est pas la question, chaque franchiseur, chaque concept a son contrat de franchise. Je vais prendre un exemple très précis qui est l’immobilier : Quoi de plus banal qu’une franchise immobilière ? Et bien pas du tout ! Il n’y a aucun réseau de franchise dans l’immobilier qui ressemble à un autre. Chaque contrat de franchise est différent !

Prenez les contrats de franchise des quatre ou cinq leaders sur le marché des agences immobilières, il n’y en a pas un qui ressemble à l’autre. Parce que le concept lui-même est différent, parce que la philosophie de la franchise est différente et cela – bien évidement – l’avocat du réseau a su le transcrire dans le contrat.

Il n’a pas fait ce que nous appelons un « copier-coller » en changeant le nom et en changeant deux ou trois phrases, histoire de ne pas être un copieur sur le plan de la propriété littéraire et artistique. Cela est beaucoup plus compliqué ! C’est vrai sur le plan juridique mais c’est vrai également sur le plan du marketing, encore plus sur le plan de la communication etc.

Donc le contrat du franchiseur doit intégrer tout cela en sachant qu’il a deux métiers : Son métier d’origine et le métier de franchiseur. Ce métier de franchiseur, il doit l’apprendre. Il y a des gens pour cela, il y a des conseillers en organisation, des conseillers en franchise, il y a des avocats, il y a des experts comptables qui sont là pour assister le jeune franchiseur.

Il y a la Fédération Française de la Franchise qui organise des stages fréquents et abordables. Il y en a quatre ou cinq par an qui sont organisés par des professionnels, par la fédération qui explique à « l’apprenti franchiseur » comment ne pas faire d’erreurs, comment éviter de reproduire les erreurs qui ont pu être commises par les prédécesseurs.

Le plus important c’est l’animation. Transmettre un savoir-faire c’est très difficile mais souvent le franchiseur sait qu’il doit transmettre. Il prend les précautions nécessaires, il s’entoure de conseillers compétents, mais il ne faut surtout pas qu’il oublie l’animation. Il faut qu’il l’intègre surtout lorsqu’il a un ou deux franchisés parce que ce sont les premiers franchisés qui feront son succès ou son échec. »

Plus de franchises
Franchise JULIEN D’ORCEL JULIEN D’ORCEL

Bijouterie et montres (ou horlogerie)

Apport : 75 000€

Franchise MAISON DEMEUSY MAISON DEMEUSY

Boulangerie, pâtisserie, traiteur

Apport : 90 000€

Franchise CASÉO CASÉO

Fenêtre, menuiserie, store

Apport : 80 000€

Franchise EAT SALAD EAT SALAD

Restauration rapide, fast food

Apport : 150 000€

Franchise INTERMARCHE INTERMARCHE

Supermarché et Supérette

Apport : 100 000€

Franchise BRICO CASH BRICO CASH

Bricolage et jardinage

Apport : 200 000€

Franchise MR. BRICOLAGE MR. BRICOLAGE

Bricolage et jardinage

Apport : 150 000€

Franchise PLUS QUE PRO PLUS QUE PRO

Marketing, communication, publicité

Apport : 5 000 €

Plus de franchises

Actualités
L’assistance au franchisé

Le concept de franchise repose sur une étroite collaboration entre un franchiseur et ses franchisés. Il induit une obligation légale pour le franchiseur d’assistance au franchisé durant toute la durée du contrat – une obligation de moyens donc – mais ne garantit pas le succès de son point de vente – pas d’obligation de résultats. […]

Concept de restauration qui articule autour d’une offre complète de bagels, burgers, salades bowls et coffee shop, BCHEF consolide son maillage dans le Nord avec l’adhésion d’un tout nouveau membre à Dunkerque. Une première pour l’enseigne qui ne s’était encore jamais établie dans la ville de Jean Bart. Le nouveau maillon de la chaîne est […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
Memphis

Concept original inspiré des vrais « diners » américains

Apport : 150 000€

CA moyen : 1 200 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.