Le marché de l'habillement résiste encore à la crise

En 2008 l'habillement comprenant les vêtements femme, homme, enfant, sport et chaussure/ accessoires est en très légère progression par rapport à 2007. Cela est essentiellement du aux ouvertures de nouveaux points de vente et aux fortes promotions et soldes offrant des taux de démarques de près de 42% en moyenne. Mais la réalité montre que ce marché accuse en fait une baisse de 3% à surface comparable.

Les réseaux spécialisés frisent la moyenne et les magasins de centre ville sont les grands gagnants.
Les chaînes comme Zara ou H & M sont à moins 3,5 %, tandis que les magasins populaires (Monoprix) sont à plus 2,5 %. Les hyper à moins 5,5% sont les derniers de la classe. Les discounters quant à eux s'emparent du marché et voient leurs chiffres progresser. Signe des temps et de la crise ? Ou tendance à long terme ?
L'habillement femme avec 35% de part de marché a très légèrement progressé sur 2008 aussi bien en valeur (plus 0,8%) qu'en volume plus 2%. Ce sont les vêtements de dessus qui s'en sortent le mieux (manteaux, vestes, pantalons, pulls, tee shirts chemise jupe), il a augmenté de 1,4 % en valeur par rapport à 2007 ; Les vêtements de dessous (lingerie chaussettes collants) subissent une baisse en valeur de 1,9% mais un augmentation en volume de 0,3% dûe au prix moyen en légère progression.

L'habillement homme traverse des années de vaches maigres depuis 2001 mais contrairement aux autres secteurs, il a fini l'année 2008 en progression de plus 2,8 %. Les spécialisés Jules ou Célio et les rayons des géants du marché du textile H & M ou Zara sont les premiers à profiter ce cette éclaircie. Les grosses pièces et les vêtements de dessus (pantalon, pull, tee-shirts, chemises, costumes, parka, manteaux) arrivent en tête des ventes alors que les sous-vêtements accentuent leur chute avec un recul de 3% . Il ne faut quand même pas crier cocorico car monsieur dépensait en moyenne 190 euros en 2001 pour s'habiller et il y a consacré environ 183 euros en 2008 ce qui est plus qu'en 2007 (180 euros).

La chaussure progresse en valeur (plus 2%). Les chaînes spécialisées La halle aux chaussures et Gémo font partie des gagnants alors que les indépendants se placent juste derrière et accentuent chaque année un peu plus leur recul. Le secteur des accessoires affiche un hausse régulière depuis 2001 (plus 12% en valeur) et profitent surtout aux enseignes de vêtements qui en ont fait des produits complémentaires à leur collection.

L'enfant se porte bien et reste une affaire de spécialistes. Les volumes augmentent, le prix moyen baisse (de plus en plus d'achats sont faits en période de soldes)  et les chaînes spécialisées implantées en centre ville et en zone commerciale confirment leur suprématie. Kiabi arrive en tête suivi par La halle aux vêtements et Décathlon devant Okaidi. La vente à distance et les hypermarchés sont les grands perdants de cette évolution.
Autre acteur sur ce marché : le sport. Mieux vaut être spécialiste que généraliste en ces temps de crise. Le géant Décathlon caracole en tête avec près d'un tiers du marché du sport. En bon second Intersport affiche une progression de 3%.

2009 affiche une baisse de 16% des ventes en février après un mois de janvier boosté par les soldes d'hiver et personne ne s'aventure aujourd'hui à faire des pronostiques sur l'année

Articles similaires

Devenir caviste avec la franchise, est-ce possible ?

par MA - 19 heures

Le marché du vin a connu durant ces 30 dernières années une baisse de la quantité consommée contre une montée en gamme des produits recherchés par les Français. On a aussi noté une progression du nombre de cavistes à hauteur de 10 % de 2005 à 2015...

Ouvrir un magasin de vêtements pour enfant, quelles franchises choisir ?

par MA - 14 jours

Evoluant sur un secteur concurrentiel, les acteurs du marché des vêtements pour enfant doivent répondre aux nouvelles pratiques des consommateurs.Le marché du prêt-à-porter enfant se compose en deux segments: les bébés de 0 à 2 ans et les enfants ...

Ouvrir un terminal de cuisson en franchise

par MA - un mois

Il faut bien faire la différence entre boulangerie et terminal de cuisson. Voyons dans cet article le marché et ses tendances et l'avantage d'ouvrir un terminal de cuisson. Nous prendrons comme exemple la référence de ce marché, la franchise La Mi...

Informations clés

  • Crée le: 19/06/09 02:00

Les franchises qui recrutent