La mode française s'exporte bien mais la franchise française de l'habillement peut mieux faire

En 2007, les exportations d'habillement ont progressé de 7%, après une année 2006 déjà favorable et pourtant, au salon de la franchise de Moscou par exemple, il y avait plus de franchiseurs turcs que français...et cela n'est pas un cas isolé.
Le chiffre d'affaires de la mode française à l'étranger a atteint 5,7 milliards d'euros. La création française reste une valeur sure dans le monde. Est-ce l'image de la mode française qui fait que nos franchiseurs français de l'habillement ressentent peu le besoin de se montrer dans les salons par rapport aux italiens par exemple ? Ou utilisent-ils d'autres moyens de développement ?
L'Union européenne reste de très loin le principal débouché des vêtements français. Mais les Etats Unis ont augmenté leurs achats également, de 8 %, ce qui représente une accélération par rapport à 2006.
Les clients de la France restent stables. L'Espagne est toujours le numéro 1, puis l'Italie, la Belgique, l'Allemagne et la Pologne qui  se distingue avec une augmentation de 30 %. La Suède est également de plus en plus en recherche de mode française. En dehors de la Communauté Européenne, on trouve la Russie qui se révèle être une locomotive de poids : ses achats sont en progression de 16 %. Et l'on se dit que nos pourrions encore mieux faire si l'on en juge par notre faible présence au salon de la franchise de Moscou.
Pour le textile dans son ensemble, néanmoins la tendance est moins brillante. Les exportations françaises sont à nouveau en baisse, après une année 2006 favorable. On peut cependant distinguer des critères encourageants car cette légère diminution semble essentiellement concerner les pays membres de l'Union européenne. Mais la hausse des exportations textiles vers les autres pays n'a pas suffi à compenser cette baisse... Les pays du pourtour méditerranéen restent des contacts privilégiés, après l'ère des quotas. Ils sont devenus davantage des partenaires industriels que des sous-traitants. 
Quant aux importations françaises d'habillement, elles se maintiennent, néanmoins celles de Chine ont augmenté de 25 % après la levée des quotas. Cette progression s'effectue au détriment des autres fournisseurs; nos fournisseurs traditionnels du Maghreb notamment souffrent.
Dominique Deslandes

Articles similaires

Devenir caviste avec la franchise, est-ce possible ?

par MA - 2 jours

Le marché du vin a connu durant ces 30 dernières années une baisse de la quantité consommée contre une montée en gamme des produits recherchés par les Français. On a aussi noté une progression du nombre de cavistes à hauteur de 10 % de 2005 à 2015...

Ouvrir un magasin de vêtements pour enfant, quelles franchises choisir ?

par MA - 15 jours

Evoluant sur un secteur concurrentiel, les acteurs du marché des vêtements pour enfant doivent répondre aux nouvelles pratiques des consommateurs.Le marché du prêt-à-porter enfant se compose en deux segments: les bébés de 0 à 2 ans et les enfants ...

Ouvrir un terminal de cuisson en franchise

par MA - un mois

Il faut bien faire la différence entre boulangerie et terminal de cuisson. Voyons dans cet article le marché et ses tendances et l'avantage d'ouvrir un terminal de cuisson. Nous prendrons comme exemple la référence de ce marché, la franchise La Mi...

Informations clés

  • Crée le: 06/03/08 01:00

Les franchises qui recrutent