La finance participative comme nouveau moyen de soutenir des projets d’entreprise

A l’heure où les créateurs d’entreprises ont du mal à trouver des prêts avec des crédits bancaires classiques, la Banque Populaire Atlantique (BPA) et le Crédit Mutuel Arkéa viennent d'investir en direct dans des projets de finance participative. Par ces nouveaux projets, les banques souhaitent affirmer leur ancrage territorial et répondre aux nouveaux besoins des entrepreneurs.

Deux banques régionales partie prenante

En ce début de l’été 2015, alors que les projets de crowfunding* se multiplient en France, deux banques régionales - la Banque Populaire Atlantique et le Crédit Mutuel Arkéa - viennent de se lancer dans la finance participative. Ainsi, la Banque Populaire a lancé Proximea, filiale à 100 % qui permet aux internautes d'entrer au capital « d'entreprises en croissance »* (l’objectif de la plate-forme pour 2015 est de 1,5 million d’euros de fonds propres à destination de trois entreprises en développement). De son côté, le Crédit Mutuel Arkéa s’est associé au groupe Télégramme vient de lancer un site Kengo.bzh proposant aux internautes d'accorder un don à un porteur de projet avec ou sans contrepartie.

Une alternative au crédit classique

Pour les banques, explique Les Echos dans un article du 12 juillet, «  le financement des premiers pas d'une entreprise est habituellement plus difficile à couvrir par un crédit classique ». La finance participative apparaît donc comme une alternative intéressante pour répondre à ce besoin des entrepreneurs en recherche de financement pour leur création ou leur développement. Et de citer Hervé Bachelot Lallier, directeur du département ingénieries chez Banque Populaire Atlantique : « Nous nous situons dans une logique d'expérimentation, avec comme premier objectif que la plate-forme atteigne les résultats ambitieux que nous nous sommes fixés. Cela étant, sur ce modèle, la contribution aux résultats de la banque est réelle mais ce n'est pas un objectif à tout prix. »
* Apparu aux Etats-Unis en 2008 et en plein développement en France ces dernières années, le crowdfunding - ou financement participatif - permet au grand public de financer directement des projets de leur choix selon trois modèles : le don avec ou sans récompense, le prêt et le capital en investissement, et ce via une plateforme Internet.
Sur le même sujet, consultez notre article Quid du crowfunding pour financer la franchise ?

Articles similaires

Ouvrir une cave à vin en franchise, quelles opportunités ?

par MA - 4 jours

La France, premier pays exportateur de vin au monde en valeur, a vu se développer plusieurs réseaux de franchises de cave à vins qui connaissant un véritable succès. Malgré une baisse de la quantité consommée, les français ont de plus en plus tend...

Franchise Fitness : Zoom sur un secteur dynamique !

par MA - 19 jours

Selon une étude Deloitte et EuropeActive, le secteur du fitness affiche une croissance significative dans la majorité des pays en Europe, dont la France. Ces résultats seraient stimulés par une innovation continue et l'ouverture de nouveaux clubs....

Ouvrir une franchise de Burger, quelles opportunités ?

par MA - un mois

Il faut dire que le burger en a fait du chemin en France. S'il y a 20 ou 30 ans, burger rimait avec malbouffe, aujourd'hui il est devenu un incontournable du paysage culinaire français. Plus encore, il a même réussi à détrôner le fameux jambon-beu...

Informations clés

  • Crée le: 20/07/15 08:39

Les franchises qui recrutent