La FFF facilite le réglement des litiges franchiseurs franchisés

Pour aider franchiseurs et franchisés à résoudre difficultés et désaccords d'une façon à la fois intelligente et économique, la FFF a mis en place deux structures, le Comité d'arbitrage et le Comité de médiation. Leur fonctionnement simple et efficace met en évidence l'utilité bien concrète de la fédération dans la vie de la franchise.

Le Comité de médiation

La procédure de la médiation est la plus simple, la plus rapide et la plus économique des procédures de règlement des conflits, puisqu'elle fait appel à une structure interne à la FFF. C'est une conciliation à l'amiable, qui ne fait pas nécessairement intervenir d'éléments juridiques. Le médiateur est un professionnel de la franchise, franchiseur ou franchisé, adhérent de la FFF. Il est naturellement neutre dans l'affaire qu'il va aider à résoudre, au cours d'une séance où il entendra et fera dialoguer les parties en désaccord. La médiation évite le recours aux procédures judiciaires ou d'arbitrage.
Durée maximum de la procédure : 9 semaines. Coût maximum : 680 euros pour la partie qui initie la médiation, 380 euros pour l'autre.

Le comité d'arbitrage

Le franchisé ou le franchiseur impliqué dans un litige peut aussi, si le règlement à l'amiable paraît impossible, saisir le Comité d'arbitrage, qui fait intervenir une structure extérieure à la Fédération, la Chambre arbitrale de Paris. Trois arbitres (dont deux experts de la franchise) jugent l'affaire et prennent, en toute discrétion, une décision qui a la force de celle d'un magistrat. Durée moyenne du processus : 4 mois. Le coût est modique et proportionnel au montant du litige. Dans les deux cas, le but recherché par la FFF est le même : éviter aux franchiseurs et aux franchisés des procédures lentes, longues et coûteuses en faisant intervenir des professionnels de la franchise neutres, compétents et impartiaux.


Jean Samper 
Membre du collège des experts de la fff et du comité d'arbitrage.

La rédaction vous recommande cet article : Un contrat de franchise clair et précis évite les litiges





Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - un mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 3 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 3 mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 06/03/09 01:00

Les franchises qui recrutent