Centres Autos : anniversaire de la déréglementation

La déréglementation européenne de la distribution automobile est une nouvelle donne pour ce secteur.

Depuis le 1 octobre 2003, il y a un an jour pour jour donc, la distribution des véhicules neufs, des pièces détachées et certains services sont libéralisés. Cela a des incidences pour les franchises de ce secteur, que ce soit pour Norauto, Feu Vert ou Point S. 

Les hypermarchés quant à eux cèdent leurs centres autos. Après Cora et Casino, c'est à Carrefour que Feu Vert a racheté, fin 2002, son parc de centres autos. Chacun se recentre sur son métier.

Norauto avait décidé de lancer sa franchise et avait exposé au salon de la franchise 2003 puis 2004 car, selon ses dirigeants, cela devait permettre de dynamiser le concept notamment pour les petites et moyennes unités ne supportant pas la lourde gestion succursaliste. Depuis, Norauto a racheté la franchise Maxauto et on ne sait pas encore très bien comment l'ensemble va évoluer.

L'Eldorauto a de son côté expérimenté une ouverture à Paris sur 10 500 m2, un mastodonte qui a été sabordé rapidement. C'est désormais, avec des surfaces mieux dimensionnées, et grâce à la franchise, qu'Eldorauto veut assurer son développement en régions et à l'étranger...

Point S, plus éclectique, examine les différents types de réseau et de contrats. Pour cette enseigne comme pour les autres, le succursalisme a des limites car il empêche le développement en raison de l'importance du cash flow nécessaire. C'est donc aussi la franchise ou le réseau d'adhérents qui semble mieux convenir pour Point S.

Si la nouvelle réglementation ouvre les portes des réseaux, les constructeurs quant à eux freinent des quatre fers vis à vis des centres autos puisqu'ils ont besoin d'amener des clients et du CA vers les ateliers des concessionnaires qui en gagnent plus grand chose sur la vente et doivent depuis longtemps rentabiliser l'atelier.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 3 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 4 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Informations clés

  • Crée le: 01/10/04 02:00

Les franchises qui recrutent