Auto-entrepreneur, un dispositif qui fait tilt

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / Auto-entrepreneur, un dispositif qui fait tilt
  • Créé le : 22/07/2009
  • Modifé le : 10/02/2020

Les vocations se sont multipliées depuis la création du régime d’auto-entrepreneur. Attractif, il l’est par la simplicité qu’il offre mais aussi certaines dispenses de cotisations, pourtant des questions demeurent….

Les avantages du statut de l’auto-entrepreneur

Le statut d’auto-entrepreneur apporte des avantages spécifiques pour les créateurs d’entreprise. C’est un régime et non un statut juridique, il permet à l’entrepreneur individuel d’appartenir aux micro-entrepreneurs du point de vue fiscal. Il procure en plus des simplifications administratives : dispense d’immatriculation au registre du commerce ou au répertoire des métiers, régime micro-social simplifié avec paiement au forfait et surtout annulation des cotisations si aucun chiffre d’affaires n’est réalisé. De plus l’auto-entrepreneur peut opter pour un régime micro-social simplifié avec versement libératoire de l’impôt sur le revenu.

Pour clarifier certains points obscurs, voici quelques précisions.

Pour créer votre activité vous devez seulement vous inscrire sur le site lautoentrepreneur.fr ou au centre de formalités des entreprises. Un numéro vous sera attribué par l’Insee ainsi qu’un code d’activité (NAF). Le Kbis en revanche ne vous sera attribué que si vous êtes immatriculé, ceci entraînant quelques frais et la possibilité de protéger un nom commercial.

Une auto-entreprise est une entreprise individuelle, la personne qui l’a créée peut exercer une autre activité en parallèle, même s’il n’y a aucun lien entre les deux. Il s’agira de déterminer quelle est l’activité principale. La seule réserve est de vérifier si avec ces deux activités vous ne dépasserez pas le plafond autorisé pour ce régime soit 80 000 euros pour une activité commerciale et 32 000 euros pour des prestations de service.

Un fonctionnaire peut désormais créer son activité en auto-entreprise, il doit simplement obtenir l’autorisation de sa hiérarchie. Cette double activité sera alors examinée par une commission de déontologie. Le fonctionnaire à temps partiel échappe à cette procédure. Pour un salarié du secteur privé, aucune autorisation du patron n’est nécessaire, sauf clause de non-concurrence de votre contrat. En fait vous ne devez pas nuire à l’activité de l’entreprise par laquelle vous êtes employé. 

En tant que demandeur d’emploi, vous pouvez cumuler vos indemnités et les ressources de votre activité d’auto-entrepreneur durant quinze mois dans la limité de vos droits. La condition est que ces revenus supplémentaires ne dépassent pas 70 % des salaires pris en compte pour le calcul de vos indemnités de chômage.

Pour les métiers réglementés tels ceux du bâtiment, de l’automobile ou de l’esthétique, vous devrez respecter les exigences professionnelles (CAP, BEP…) comme tout entrepreneur.

Le régime de l’auto-entreprise s’avère inadapté pour certaines activités comme l’hôtellerie-restauration puisqu’il ne permet pas de récupérer la TVA ni de déduire les charges locatives. Il est donc fortement conseillé de faire des simulations afin de vérifier si ce régime est opportun.

Dominique Deslandes

La rédaction vous conseille aussi de lire cet article : Créer une franchise avec le statut d’auto entrepreneur ?

Plus de franchises

VULCO

Centre auto et Station service

Apport : 70 000€

BRICOMARCHE

Bricolage et jardinage

Apport : 100 000€

REPAR’STORES

Fenêtre, menuiserie, store

Apport : 5 000€

CAMILLE ALBANE

Coiffure

Apport : 40 000€

LA MIE CALINE

Boulangerie - Pâtisserie

Apport : 80 000€

INTERMARCHE

Supermarché et Supérette

Apport : 300 000€

COPPER BRANCH

Restauration rapide, fast food

Apport : 30 000€

JOTUL POELES CHEMINEES

Cheminée et Poêle

Apport : 40 000€

Plus de franchises

Actualités

En tant que précurseur de la construction de maisons individuelles prêtes-à-finir en France, Mikit souhaite renforcer son réseau tout en maintenant un haut niveau d’excellence en matière de formation. Pour atteindre cet objectif, l’enseigne a récemment organisé une série d’ateliers régionaux réunissant les commerciaux et les patrons de franchise. Un réseau accordant une importance capitale […]

Elisabeth Lebastard

Pendant les 15 années passées chez une enseigne concurrente, Élisabeth Lebastard et son associé Renald se sentaient délaissés. Suite à cette expérience malheureuse, ils ont décidé de rejoindre le réseau Bureau Vallée. Aujourd’hui, ils sont ravis d’avoir sauté le pas ! Lumière sur le parcours inspirant d’Élisabeth Lebastard « J’ai été 15 ans avant, sous une enseigne […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation
BUREAU VALLÉE

Le n°1 en fournitures de bureau et papeterie

+ 200 villes à pourvoir, dont des opportunités de cession

En savoir plus maintenant
En quelques chiffres
  • Apport : 90 000€
  • CA moyen : 650 000€
  • Droit d'entrée : 15 000€
  • Nombre d'unités total en national : 400
En savoir plus maintenant
×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.