Comment financer sa première entreprise quand on n'a pas le sou ?

L'un des défis les plus importants d'un projet est de trouver les fonds nécessaires, particulièrement lorsqu'il s'agit d'un jeune entrepreneur ou d'un créateur de projet indépendant issu des quartiers sensibles. Rares sont les banques qui jouent le jeu et qui acceptent de prendre le risque de prêter de l'argent à cette étape. Plusieurs dispositifs ont alors vu le jour afin de répondre aux besoins des jeunes entrepreneurs à la recherche de capitaux. Parmi ces solutions il y a le prêt d'honneur, les micro-crédits, le "love money", le financement participatif ou le crowdfunding...

Mettre ses proches à contribution pour créer son entreprise

De plus en plus fréquent aujourd'hui, le "love money" est le coup de pouce donné par les proches, amis et famille aux jeunes créateurs qui ne disposent pas des fonds nécessaires pour créer leurs propres entreprises. Cela implique que l'entrepreneur devra rendre des comptes à ses proches ou/et amis, devenus actionnaires dans sa société, ce qui peut dans certains cas, causer des conflits.

A noter qu'une réduction des impôts sur le revenu égale à 18 % du montant investi au capital de la société (avec un plafond de 50 000 euros pour une personne seule et de 100 000 euros pour un couple), est accordée aux personnes qui investissent dans une nouvelle société non cotée.

Les plates-formes de crowdfunding

Aujourd'hui, 1% des français est un crowdfunder. En 2013, près de 70 millions d'euros ont été levés auprès des internautes ! Le principe est simple : l'entrepreneur à la recherche de capitaux lance une campagne auprès des internautes pour présenter son projet et convaincre ces derniers de mettre la main à la poche pour l'aider à financer son entreprise.

Cela peut se faire de trois manières
: Les internautes donateurs peuvent être récompensés par des produits ou/et services (don contre don), ils peuvent devenir actionnaires (l'investissement en capital), ou prêter de l'argent qui leur sera remboursé par la suite.

Nous vous conseillons de lire cet article "4 conseils pour réussir sa campagne de crowdfunding"

Le prêt d'honneur

En 2013, le nombre de personnes ayant décroché un prêt d'honneur a atteint 16 500 porteurs de projets pour un montant moyen de 8 000 euros. Il s'agit d'un prêt à taux zéro, sans demande de garantie personnelle (sauf cas particulier), qui a pour objectif d'encourager la créativité, l'innovation, l'entrepreneuriat et la création d'entreprises. Il est accordé au nom du bénéficiaire et non au nom de son entreprise. Parmi les principaux prêts d'honneur en France : Réseau Entreprendre, Initiative France, Prêt à la création d’entreprise, Nacre, ADIE.

Les concours pour aider les jeunes entrepreneurs et les faire connaître

Jeunes, auto-entrepreneurs et porteurs de projets peuvent également opter pour un autre dispositif pour réunir les fonds nécessaires à la création de leurs entreprises. Il s'agit des concours organisés par différents organismes et qui ont pour objectif d'encourager les jeunes talents à réaliser leurs projets. Parmi ces concours, il y a celui des talents BGE de la création d’entreprise, celui de La startup est dans le pré (organisé par Montpellier Supagro, un centre international d’études supérieures en sciences agronomiques et l’Institut national de la recherche agronomique), Le prix Audace (organisé par l’Union des auto-entrepreneurs et la fondation Le Roch-Les Mousquetaires), PEPITE (Pôle Étudiant Pour l’Innovation, le Transfert et l’Entrepreneuriat). Les jeunes porteurs de projets pourront se faire accompagner par différents organismes tels que BGE, CCI, Réseau Entreprendre, Initiative France, France Active...

Pour plus d'informations, nous vous conseillons de lire cet article "Trouver les financements pour créer votre entreprise"

Articles similaires

Avez-vous pensé au crowdfunding pour financer votre franchise ?

par Martine Malaterre - 8 jours

Le crowdfunding permet à des particuliers d’aider via des plateformes les entreprises à se financer ; ce sont des prêts à plus ou moins long terme avec intérêts à la clef. Alléchant, le système de financement participatif s’est développé de façon ...

Situation d'une société en formation

par Deslandes Dominique - 9 jours

La période de formation d'une société est celle comprise entre le moment où les associés décident de la constituer et l'immatriculation de celle-ci au registre du commerce et des sociétés. Pour l'administration fiscale, le point de départ de ce...

Comment vérifier votre projet avant d'ouvrir une franchise ?

par DVM/JS - 11 jours

Avant d'ouvrir votre franchise, vous devez vous assurer que votre projet est harmonieux avec votre personnalité tout autant sinon plus qu'avec les critères de faisabilité liés au marché ou à l'environnement professionnel. Il y a lieu de définir...

Informations clés

  • Crée le: 18/06/15 08:17

Les franchises qui recrutent