Vers une revalorisation de la profession de coiffeurs et vers plus de franchises

En partenariat avec le Groupement pour le développement de la coiffure, le conseil national des entreprises de coiffure (CNEC) lançait à l'automne 2012 une campagne de valorisation de cette profession en France dont les tarifs horaires restent les plus bas du marché.

En distribuant 15 000 leaflets et 7 000 stickers dans l'ensemble de ses salons adhérents et de ses partenaires, le CNEC aura mis les grands moyens pour valoriser la profession de coiffeur. Le 13 septembre 2012, en partenariat avec le groupement pour le développement de la coiffure et le soutien de L'Oréal Produits Professionnels, il engageait une vaste campagne pour interpeler et questionner la clientèle sur le rapport entre le coût et les prestations dans les salons français.

Une profession pas assez valorisée

Dans un communiqué, Franck Provost, le président du CNEC, indiquait que depuis 10 ans tout a augmenté sauf le coiffeur ! « Plus que jamais, expliquait-il, il est temps d'entamer une réflexion pour appliquer des tarifs qui permettent vraiment aux entreprises de coiffure d'être viables économiquement. » Selon lui, le problème actuel est que la profession de coiffeur et le savoir-faire qu'il requiert n'est pas du tout valorisé. Il est temps pour lui que les consommateurs se rendent compte que les coiffeurs sont véritables professionnels, eux dont les tarifs horaires sont aujourd'hui parmi les plus bas des métiers de service.

Encore de la place pour les franchises de coiffure

La coiffure reste aujourd'hui un bastion tenu par les indépendants. Sur les 66 000 salons recensés 10 % seulement sont des franchisés... Le marché reste donc tout à fait ouvert et dynamique, les ouvertures en constante progression depuis plusieurs années et le marché est loin d'avoir atteint le seuil de saturation. Des régions comme le Sud ouest sont sous représentées par exemple et peuvent offrir des opportunités pour les réseaux de franchise.
Envie de vous lancer dans une activité de coiffures, découvrez notre article "Activités de franchise réglementées : les coiffeurs".

Dans notre rubrique Beauté, forme et santé,  n'hésitez pas à consulter les réseaux de franchise de coiffure
qui recrutent.

Articles similaires

Devenir mandataire automobile en franchise, est-ce possible ?

par MA - 15 jours

Le marché a vu apparaître un nouvel acteur: le mandataire, jouant le rôle d'intermédiaire entre vendeurs et acheteurs non pas d'immobilier mais d'automobile!

Atrium.Brussels drague les commerçants Berlinois

par Julien Cadoret - 20 jours

Atrium.Brussels, Brussels Invest & Export, le MAD et une série d’autres institutions bruxelloises préparent ensemble les Brussels Days, qui se dérouleront du 8 au 11 octobre à Berlin.

L'aide à domicile en franchise, quelles opportunités ?

par MA - 25 jours

L'aide à domicile est un secteur dynamique qui compte près de 35 000 acteurs et pèse plus de 20 milliards d'euros. Le marché emploie plus d'1.1 millions de personnes pour répondre aux besoins de 2.7 millions de clients (chiffres 2015). Les entrepr...

Informations clés

  • Crée le: 26/01/13 01:00

Les franchises qui recrutent