Un marché bataillé : le dépannage informatique

Entre le développement des ordinateurs personnels et les dispositions de la loi Borloo permettant d'obtenir  un crédit d'impôt de 50% sur les prestations payées, on a vu l'explosion d'enseigne d'assistance informatique depuis ces dernières années : Docteur ordinateur, Bugbusters, Aide Ordinateur, Depanordi, PC30 pour ne citer qu'eux.
S'il est vrai que le marché est en là, il faut cependant constater que cette activité n'est pas aussi lucrative que l'on pouvait l'espérer et ce pour plusieurs raisons. Tout d'abord, le marché se partage entre les particuliers et les petites entreprises. En effet, le dépannage aux particuliers ne rapporte pas suffisamment car les interventions sont ponctuelles et non répétitives. C'est pourquoi, les enseignes sont obligées d'avoir deux casquettes, une qui gère les particuliers, l'autres les entreprises qui n'ont pas les mêmes besoins ni les mêmes exigences.
Les réseaux d'assistance informatique avaient tous de grandes ambitions sur un marché naissant : mailler rapidement la France et ouvrir des agences partout. Or,  face à la concurrence des petits indépendants qui ont créé une clientèle sur leur secteur ainsi que les grandes enseignes qui bénéficient d'une notoriété nationale, le nombre d'ouvertures n'a pas été à la hauteur des espérances.
 
Il est en effet difficile pour un réseau de rentabiliser les agences sans contrats fixes avec de moyennes ou grandes entreprises qui assurent un minimum de ressources aux franchisés. Certains réseau de franchise informatique fournissent quasiment la totalité de la clientèle à leurs franchisés. Sans réseau, les franchisés ne pourraient survivre car le nombre de leurs clients propres est insuffisant pour assurer la pérennité de la franchise.
La question est maintenant de savoir si cette activité d'assistance informatique est compatible avec le modèle en franchise. En effet, si un réseau offre son savoir-faire, il ne se substitue pas au franchisé qui doit développer lui-même sa clientèle.
Beaucoup d'enseignes ont déclaré forfait et ont disparu du paysage. Comme dans les services à la personne qui ont vu fleurir partout des enseignes, la sélection se fera sur le service en plus que pourra apporter un réseau par rapport à un autre.

 

Articles similaires

Ouvrir un magasin de vêtements pour enfant, quelles franchises choisir ?

par MA - 10 jours

Evoluant sur un secteur concurrentiel, les acteurs du marché des vêtements pour enfant doivent répondre aux nouvelles pratiques des consommateurs.Le marché du prêt-à-porter enfant se compose en deux segments: les bébés de 0 à 2 ans et les enfants ...

Comment bien choisir sa franchise

par ST - 26 jours

C'est un moyen efficace de rester indépendant tout en accédant à une activité bénéficiant de l'image de marque, de l'expertise, d'un accompagnement et du soutien d'un réseau. De son côté le franchiseur donne un certain nombre d’informations quant ...

Franchise : Le ministre de l’industrie et du commerce répond à un député

par Jean Samper - un mois

Le ministre tunisien de l’industrie et du commerce, Zied Laâdhari a répondu au député Imed Daimi qui s'alarmait de la progression du nombre d’autorisations de franchise accordées par le ministère de l’industrie et du commerce, au moment où le pays...

Informations clés

  • Crée le: 08/02/10 01:00

Les franchises qui recrutent