L'origine des produits textile bientôt obligatoire

L'obligation d'indiquer l'origine sur les produits textiles non fabriqués au sein de la communauté européenne est un peu le serpent de mer depuis quelques années. Elle date depuis 2005 et le nouveau projet a enfin été ratifié par le parlement européen avec une large majorité.

Quel est le contenu de ce projet ?

Pour toutes les marchandises qui sont importées dans l'Union européenne, le pays d'origine doit être clairement visible. Il concerne les produits manufacturés destinés à la vente en habillement, chaussant, mobilier, outils, produits pharmaceutiques fabriqués hors des frontière de l'union excepté faite des articles en provenance de Turquie, Norvège, Islande ou Liechtenstein.
Mais cela ne suffit pas, il faut maintenant que les gouvernements de chaque pays de l'union l'adoptent. Elle doit passer par le conseil des ministres et le parlement.

Si l'Italie semble être sur la bonne voie pour l'appliquer, la France n'est pas encore prête. L'union des industries textiles est en phase de consultation auprès ses membres pour définir une position commune. En attendant, ils sont opposés à ce projet considérant qu'il devrait concerner tous les produits importés y compris ceux de la communauté européenne.
Dans la même veine, le projet Manders visant à un meilleur étiquetage des produits concernant leur composition a été voté par le parlement européen. Les professionnels du secteur en France sont aussi opposés à ce projet avec comme argument que les obligations de marquage sont différentes selon qu'il s'agit de produits de la communauté européenne ou d'autres pays et que des amendements non liés à la composition ont été ratifiés, dont l'origine. Ce texte doit passer au conseil des ministres en décembre qui devra alors prendre position.
vu dans le journal du textile

Découvrez les autres articles qui font l'actualité de la réglementation des affaires

Articles similaires

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 10 heures

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 4 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Informations clés

  • Crée le: 14/11/10 01:00

Les franchises qui recrutent