Le statut d’auto-entrepreneur toujours en statu quo

  • Créé le : 06/10/2013
  • Modifé le : 06/10/2013
Entré en vigueur en 2009, le régime de l’auto-entrepreneur a largement participé à la création d’entreprise en France et a permis à de nombreux projets de voir le jour. Il est remis en cause par le  gouvernement car accusé de provoquer des distorsions de concurrence et des dérives par rapport à certains corps de métier comme l’artisanat et en particulier le BTP.

Bilan d’un régime de 4 ans d’existence

A la fin du premier semestre 2013, le nombre d’auto-entrepreneurs était de 893 000. Cependant, selon l’agence centrale des organismes de sécurité sociale, les radiations ont dépassé les créations pour la première fois depuis sa création. Les radiations sont intervenues dans deux tiers des cas suite à la non réalisation de chiffre d’affaires pendant 8 mois d’affilé et le dernier tiers ont du changer de statut suite au dépassement du chiffre d’affaires.

Sur le 1er trimestre 2013, la moitié seulement a déclaré du chiffre d’affaires auprès de l’URSSAF et dans 44% des cas, il était inférieur à 1 500 euros. Moins de 5% sur cette période déclarent plus de 7 500 euros. Donc un régime qui permet de compléter un revenu ou une retraite ou de démarrer sans avancer de cotisations sociale mais fort peu d’en vivre.
Ce régime qui a permis de limiter le travail au noir et créer une entreprise rapidement facilement va être réformé sous prétexte qu’il est une concurrence déloyale par rapport aux artisans. Ceux-ci sont montés au créneau depuis le début arguant que les charges sont moins élevées en tant qu’auto-entrepreneur qu’en tant qu’indépendant sous les autres statuts (SA, SARL, UERL, EIRL).
Pourtant les chiffres vont à l’encontre de ces affirmations et un rapport de l’inspection générale des finances montre que 90% d’entre eux ont des revenus en dessous du SMIG après 3 ans d’existence, que la moitié exercent sur des activités à faible valeur ajoutée et dans le but de complétement de revenu. Sur les secteurs controversés les auto-entrepreneurs ne réalisent qu’à peine 1% du CA total des entreprises du bâtiment de moins de 20 salariés.

Les grandes lignes du projet de la réforme

Aujourd’hui, le projet de loi vise à baisser le seuil de chiffre d’affaires et la limitation du statut dans le temps.
Les seuils de chiffres d’affaires vont être rabaissés et passer de 81 500 euros à 47500 euros pour les activités de vente et de 32 600 euros à 19000 euros pour les activités de service. Pour ceux qui ont opté pour ce statut dans le cadre d’une activité secondaire pourront continuer leur entreprise après deux ans d’existence, pour les autres qui ont atteint ou dépassé ces seuils, ils devront changer de statut mais seront accompagnés fiscalement.

Actualités

Les réseaux Intermarché et Netto gagnent des parts de marché

Les deux enseignes du groupement Les Mousquetaires, Intermarché et Netto, ont enregistré durant l’année 2018, de très belles performances. Cette dynamique de prise de parts de marché est le fruit de la transformation et des combats pour le mieux manger et le mieux produire.   De belles performances pour les deux enseignes du groupement Les […]

Vous souhaitez ouvrir une pizzéria en franchise ? Découvrez comment avec Tutti Pizza !

TUTTI PIZZA, enseigne florissante qui a vu le jour en 1989 et qui totalise aujourd’hui près de 75 points de ventes implantés partout en France, présente son concept gagnant-gagnant de marque reconnue au potentiel prometteur et qui a pour objectif d’atteindre plus de 100 points de vente d’ici 2020. Un réseau aux atouts remarquables ! Fort […]

Interview de Sandrine Zeller, franchisée de Neuville !

Sandrine Zeller, franchisée de Neuville depuis 2014, témoigne de son expérience incroyable au sein de cette belle et grande communauté du chocolat. Une passion indélébile… Commerçante indépendant depuis 18 ans, Sandrine tenait une galerie d’art et un atelier d’encadrement en Polynésie française. Servir les clients et écouter leurs émotions est alors devenue pour elle une […]

Envie d’ouvrir une franchise Bagelstein ?

Une enseigne de restauration rapide spécialisée dans le bagel La franchise Bagelstein est un réseau de boutiques spécialisées dans la préparation de bagels, cookies, cheesecakes, muffins… La toute première boutique Bagelstein avait ouvert ses portes en France en 2011. Depuis, le réseau s’est développé sur tout le territoire national. Créé par Giles Abecassis et Thierry Veil, […]

Reprise de la franchise La Mie Câline de Fougères

Jhonny Biard-Olivry, 46 ans, a repris, le 1er mars dernier, le magasin sous enseigne La Mie Câline de Fougères (35). Ce nouveau franchisé a travaillé durant 20 ans dans la restauration, dont 10 chez La Mie Câline. Il a eu donc l’occasion de bien connaître l’enseigne et ses avantages avant de devenir franchisé.   Le […]

Plus d'actualités

Fermer le menu