Le salon du prêt-à-porter ne mobilise pas les franchiseurs

Les deux tentatives de villages de franchise ne sont pas renouvelées au salon du prêt-à-porter de Paris du 2 au 5 septembre.

Les enseignes d'habillement n'ont pas adhéré au projet. " Avec une trentaine de réseaux représentés sur 2 000 m², le test aurait pu être concluant, mais pas avec seulement une dizaine d'enseignes et de petits stands " déclare le directeur général de Sym, présent lors des deux premières éditions. " Ce salon, contrairement à celui de la franchise, ne s'adresse qu'à des détaillants qui viennent voir leurs fournisseurs et n'ont que peu de temps à nous consacrer. Or, on n'explique pas à un candidat un projet de franchise en 10 minutes. "

Une poignée de franchiseurs, à l'image de Sym, est quand même représentée lors du salon, mais sans regroupement comme ceux que l'on avait pu connaître les années antérieures sous les dénominations attrayantes : La Belle Avenue puis Franchise Avenue...

D'après un article du Journal du Textile

Dommage, certes de ne pas savoir comment joindre les candidats à la franchise. ac-franchise.com doit expliquer un peu mieux à ces franchiseurs le fort % des internautes, candidats de bon niveau, qui consultent ac-franchise.com et qui sont intéressés par le prêt-à-porter.



Articles similaires

Ouvrir un magasin de vêtements pour enfant, quelles franchises choisir ?

par MA - 9 jours

Evoluant sur un secteur concurrentiel, les acteurs du marché des vêtements pour enfant doivent répondre aux nouvelles pratiques des consommateurs.Le marché du prêt-à-porter enfant se compose en deux segments: les bébés de 0 à 2 ans et les enfants ...

Comment bien choisir sa franchise

par ST - 25 jours

C'est un moyen efficace de rester indépendant tout en accédant à une activité bénéficiant de l'image de marque, de l'expertise, d'un accompagnement et du soutien d'un réseau. De son côté le franchiseur donne un certain nombre d’informations quant ...

Franchise : Le ministre de l’industrie et du commerce répond à un député

par Jean Samper - un mois

Le ministre tunisien de l’industrie et du commerce, Zied Laâdhari a répondu au député Imed Daimi qui s'alarmait de la progression du nombre d’autorisations de franchise accordées par le ministère de l’industrie et du commerce, au moment où le pays...

Informations clés

  • Crée le: 04/09/05 02:00

Les franchises qui recrutent