La suppression de la taxe professionnelle

Elle pourrait profiter aux investissements et empêcher les délocalisations. La suppression de la taxe professionnelle (TP) en 2010, annoncée par le président de la République à la télévision en février dernier, va certes profiter aux entreprises, mais aussi... alléger, à terme, la charge de travail des parlementaires

Une aubaine pour certain secteur

Cet impôt local, remis en question par Nicolas Sarkozy, pèse sur la productivité des entreprises, particulièrement sur celles des secteurs de l'industrie, de l'énergie et des transports.. "Soixante-huit textes législatifs ont traité de la taxe professionnelle sur les trente dernières années", affirment les auteurs du site Réforme des collectivités.
Cet impôt était critiqué depuis des années tant par la gauche que par la droite. La Taxe professionnelle constitue une particularité française et n'existe dans aucun autre pays d'Europe. En vérité c'est une véritable réforme qui se profile à l'horizon 2010, date annoncée de cette suppression.
Resteront néanmoins la Taxe professionnelle assise sur le foncier ainsi que la Taxe sur la valeur ajoutée. Le calendrier de mise en place de la réforme est encore inconnu, le Premier Ministre s'engage de son côté à un allégement des charges des entreprises "à terme"... 
Cette suppression semble intéressante pour les entreprises textile-habillement par exemple car, en supprimant cette taxe qui pénalise l'investissement, on leur apporte une véritable bouffée d'oxygène. Malgré tout les industriels jugent la mesure encore insuffisante, selon certains d'entre eux elle ne pourra empêcher les délocalisations.
La véritable nature du problème est monétaire avec, en particulier, les taux asiatiques fluctuants. D'autres se posent la question de la compensation du manque à gagner pour l'Etat, de l'ordre de 8 milliards d'euros. Sont évoquées la taxe carbone et une taxe assise sur les valeurs foncières. Par ailleurs
Dominique Deslandes


N'hésitez pas à consulter toute l'actualité relative à la réglementation des affaires



Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - un mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 3 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 3 mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 18/05/09 02:00

Les franchises qui recrutent