Economie Tunisie : Le déficit commercial aura-t’il des conséquences pour la franchise ?

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / Economie Tunisie : Le déficit commercial aura-t’il des conséquences pour la franchise ?
  • Créé le : 07/12/2013
  • Modifé le : 13/02/2020

La Tunisie a connu, ces deux dernières années, une période très importante de son histoire. La révolution du 14 janvier 2011 n’aura pas eu seulement, un impact politique mais aura aussi provoqué de fortes conséquences économiques et sociales. La transition politique aura aussi eu des conséquences sur la sécurité ce qui a engendré une certaine instabilité économique. Cette dernière peut se refléter sur les chiffres de l’économie. Par exemple, le déficit commercial est passé  de 8,3 MD/TND en 2010 à 11 ,6 MD/TND  en 2012. Les tunisiens souhaitent une ouverture plus grande à la franchise étrangère mais dans ce contexte économique tendu, le gouvernement demeurera-t’il frileux ?

Un déficit commercial qui prend de l’ampleur !

Pour les économistes, le déficit de la balance commerciale est justifié. C’est d’ailleurs la réflexion de Mohamed Cheikhalifa, macro-économiste, dont l’article a été publié dans Leaders. Voila quelques décennies que la balance commerciale n’a jamais été excédentaire, politique de l’importation des produits de base oblige.
Les produits  agricoles : les importations de produits agricoles sont essentiellement : Blé, orge, sucre, huile alimentaire, légumineuses, graines oléagineuses, viandes, coton, fruits secs, ail etc… rien d’étranger à l’agriculture tunisienne pourtant.
Les produits énergétiques : Ils sont constitués majoritairement par du gaz naturel servant comme combustible pour nos centrales électriques. Mais aujourd’hui ce modèle a montré de très fortes lacunes qui risquent de devenir dangereuses à long terme.

Pourquoi rien n’a changé après la Révolution ?

Toujours d’après Mohamed Cheikhalifa, la solution serait de faire évoluer le modèle économique adopté. En effet, aujourd’hui le modèle économique suivi, (qui est identique depuis des décennies) est basé sur la fourniture du travail à l’export /offshore. Mais ce dernier a déjà montré des lacunes. Il suffit de voir ce qui s’est passé après la Révolution, à la moindre instabilité, les investisseurs étrangers avaient déjà pris la poudre d’escampette ! Pour lui la solution serait de produire en Tunisie ce qui est importé actuellement. La priorité serait de regarder l’agriculture et d’essayer de miser sur une autosuffisance. En revanche le seul souci serait les ressources internes d’eau renouvelable qui n’ont cessé de se réduire au cours des dernières décennies pour raison de changement climatique entre autres. D’autres mesures à court terme seraient envisageables comme la réduction des subventions dont celles au secteur énergétique. Ou encore mettre en place un nouveau Code des Investissements.

Article de Nour Bouakline d’après un article de Leaders

Et la franchise alors ?

L’opinion de Jean Samper, fondateur d’AC Franchise :  » On peut craindre dans ce contexte que le gouvernement ne soit pas pressé de libéraliser l’accès des tunisiens aux franchises étrangères hors des 26 secteurs déjà libérés par la loi sur la franchise en Tunisie. Dommage, car actuellement ce sont surtout les petits entrepreneurs qui souffrent de cette obligation de soumettre leurs projets à l’administration, les hommes d’affaires important des grosses franchises ont eux plus de moyens, donc plus de facilités.

Il faudrait, en même temps, libéraliser l’importation de franchises étrangères, encadrer sans excès la multiplication des grandes surfaces et des très grands fast-food et surtout former à la franchise et accompagner les entrepreneurs tunisiens capables de créer des concepts de franchises d’origine tunisienne et AC Franchise souhaite mettre ses 38 ans d’expérience en franchise au service de la franchise tunisienne.

C’est la pression de la concurrence étrangère qui incitera les tunisiens à créer des concept de franchises et nous pensons que la Tunisie a de véritables atouts pour créer des concepts exportables dans les pays méditerranéens. »

Plus de franchises

VULCO

Centre auto et Station service

Apport : 70 000€

BELCHICKEN

Restauration rapide, fast food

Apport : 100 000€

BUREAU VALLEE

Fournitures de bureau

Apport : 90 000€

SILIGOM

Centre auto et Station service

Apport : 30 000€

MIDAS

Centre auto et Station service

Apport : 60 000€

JOTUL POELES CHEMINEES

Cheminée et Poêle

Apport : 40 000€

LA MIE CALINE

Boulangerie - Pâtisserie

Apport : 80 000€

COMPTOIR DE LOCATION

Location de matériel de BTP

Apport : 200 000€

Plus de franchises

Actualités
Un taux d’optimisme élevé chez les chefs d’entreprise du réseau Point S

Point S a partagé les résultats de son baromètre annuel, évaluant la confiance des chefs d’entreprise de son réseau. 89 % des adhérents se déclarent très optimistes ou optimistes pour l’avenir de leur entreprise, témoignant d’un fort niveau de confiance au sein de l’enseigne. Les franchisés Point S font confiance à leur réseau Le baromètre […]

Témoignage de Maud Le Goff, Gérante Yves Rocher à Rennes

Pour Maud Le Goff, une bretonne 100% engagée et adepte de la cosmétique végétale, intégrer le réseau Yves Rocher était une décision évidente. Aujourd’hui, elle est devenue partenaire de l’enseigne à Rennes, à la fois à Rennes Cesson et à Rennes Saint-Grégoire. « La franchise chez Yves Rocher, c’est accessible » Grâce au soutien du réseau Yves […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation
VULCO

Spécialiste des pneumatiques et de l'entretien des véhicules de tourisme, industriel, génie civil et agricole.

+ de 25 ans d’expérience dans la liaison au sol

En savoir plus maintenant
En quelques chiffres
  • Apport : 70 000€
  • CA moyen : 650 000€
  • Droit d'entrée : 3 500€
  • Nombre d'unités total en national : 250
En savoir plus maintenant
×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.