Economie Tunisie : Le déficit commercial aura-t’il des conséquences pour la franchise ?

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / Economie Tunisie : Le déficit commercial aura-t’il des conséquences pour la franchise ?
  • Créé le : 07/12/2013
  • Modifé le : 13/02/2020

La Tunisie a connu, ces deux dernières années, une période très importante de son histoire. La révolution du 14 janvier 2011 n’aura pas eu seulement, un impact politique mais aura aussi provoqué de fortes conséquences économiques et sociales. La transition politique aura aussi eu des conséquences sur la sécurité ce qui a engendré une certaine instabilité économique. Cette dernière peut se refléter sur les chiffres de l’économie. Par exemple, le déficit commercial est passé  de 8,3 MD/TND en 2010 à 11 ,6 MD/TND  en 2012. Les tunisiens souhaitent une ouverture plus grande à la franchise étrangère mais dans ce contexte économique tendu, le gouvernement demeurera-t’il frileux ?

Un déficit commercial qui prend de l’ampleur !

Pour les économistes, le déficit de la balance commerciale est justifié. C’est d’ailleurs la réflexion de Mohamed Cheikhalifa, macro-économiste, dont l’article a été publié dans Leaders. Voila quelques décennies que la balance commerciale n’a jamais été excédentaire, politique de l’importation des produits de base oblige.
Les produits  agricoles : les importations de produits agricoles sont essentiellement : Blé, orge, sucre, huile alimentaire, légumineuses, graines oléagineuses, viandes, coton, fruits secs, ail etc… rien d’étranger à l’agriculture tunisienne pourtant.
Les produits énergétiques : Ils sont constitués majoritairement par du gaz naturel servant comme combustible pour nos centrales électriques. Mais aujourd’hui ce modèle a montré de très fortes lacunes qui risquent de devenir dangereuses à long terme.

Pourquoi rien n’a changé après la Révolution ?

Toujours d’après Mohamed Cheikhalifa, la solution serait de faire évoluer le modèle économique adopté. En effet, aujourd’hui le modèle économique suivi, (qui est identique depuis des décennies) est basé sur la fourniture du travail à l’export /offshore. Mais ce dernier a déjà montré des lacunes. Il suffit de voir ce qui s’est passé après la Révolution, à la moindre instabilité, les investisseurs étrangers avaient déjà pris la poudre d’escampette ! Pour lui la solution serait de produire en Tunisie ce qui est importé actuellement. La priorité serait de regarder l’agriculture et d’essayer de miser sur une autosuffisance. En revanche le seul souci serait les ressources internes d’eau renouvelable qui n’ont cessé de se réduire au cours des dernières décennies pour raison de changement climatique entre autres. D’autres mesures à court terme seraient envisageables comme la réduction des subventions dont celles au secteur énergétique. Ou encore mettre en place un nouveau Code des Investissements.

Article de Nour Bouakline d’après un article de Leaders

Et la franchise alors ?

L’opinion de Jean Samper, fondateur d’AC Franchise :  » On peut craindre dans ce contexte que le gouvernement ne soit pas pressé de libéraliser l’accès des tunisiens aux franchises étrangères hors des 26 secteurs déjà libérés par la loi sur la franchise en Tunisie. Dommage, car actuellement ce sont surtout les petits entrepreneurs qui souffrent de cette obligation de soumettre leurs projets à l’administration, les hommes d’affaires important des grosses franchises ont eux plus de moyens, donc plus de facilités.

Il faudrait, en même temps, libéraliser l’importation de franchises étrangères, encadrer sans excès la multiplication des grandes surfaces et des très grands fast-food et surtout former à la franchise et accompagner les entrepreneurs tunisiens capables de créer des concepts de franchises d’origine tunisienne et AC Franchise souhaite mettre ses 38 ans d’expérience en franchise au service de la franchise tunisienne.

C’est la pression de la concurrence étrangère qui incitera les tunisiens à créer des concept de franchises et nous pensons que la Tunisie a de véritables atouts pour créer des concepts exportables dans les pays méditerranéens. »

Plus de franchises
Franchise KAU’WAHI KAU’WAHI

Restauration rapide, fast food

Apport : 15 000€

Franchise GREEN CARE GREEN CARE

CBD et dérivés

Apport : 10 000€

Franchise BUREAU VALLEE BUREAU VALLEE

Fournitures de bureau

Apport : 70 000€

Franchise FHV – FRANCE HYGIÈNE VENTILATION FHV – FRANCE HYGIÈNE VENTILATION

Apport : 30 000€

Franchise TEMPORIS TEMPORIS

Recrutement, intérim, RH

Apport : 60 000€

Franchise BODY MINUTE BODY MINUTE

Institut de beauté, esthétique

Apport : 30 000€

Franchise TROKEUR DÉBARRAS TROKEUR DÉBARRAS

Écologie, sécurité, normes

Apport : 20 000€

Franchise ISOFRANCE FENÊTRES & ÉNERGIES ISOFRANCE FENÊTRES & ÉNERGIES

Fenêtre, menuiserie, store

Apport : 25 000€

Plus de franchises

Actualités

Tempeos, enseigne de comités d’entreprise externalisés pour TPE et PME, poursuit son développement en licence de marque. Le réseau s’est enrichi de 4 nouvelles agences dans le Var, dans le Pas-de-Calais, dans les Alpes-de-Haute-Provence et en Haute-Savoie. L’enseigne Tempeos ambitionne d’atteindre le cap des 40 unités d’ici fin 2022. Une enseigne qui séduit les porteurs […]

Jean-Paul Mochet, Président du groupe Monoprix, est le nouveau Président de l’UCV. D’autre part, le réseau a réussi encore une fois à se placer dans le palmarès annuel des entreprises les plus performantes en matière de relation client. Et pour bien démarrer la nouvelle année, Monoprix a lancé une nouvelle campagne de L’ARRONDI en caisses. […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
Franchise France Hygiène Ventilation
France Hygiène Ventilation

Entretien, réparation et maintenance des systèmes de ventilation

Apport : 30 000€

Droit d'entrée : 16 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.