Ce qu’écrit l’APCE sur la Franchise

Sur son site Internet, l’APCE – agence pour la création d’entreprise – est très positive sur la franchise. Elle explique que ce modèle permet de rompre son isolement et de créer son entreprise à moindres risques, tout en profitant de la notoriété d’une marque. Attention néanmoins, nous rappelle l’agence, encore faut-il trouver le bon réseau et prendre en compte certaines contraintes.

Quelle définition de la franchise ?

Selon l’APCE, la franchise est « un système de commercialisation de produits, services ou technologies reposant sur une étroite collaboration entre deux entreprises juridiquement et financièrement indépendantes l'une de l'autre : le franchiseur et le franchisé ». En échange d’une contribution financière versée au réseau (au moyen d'un droit d'entrée, de redevances, royalties ou marges sur les produits), le franchisé peut utiliser son savoir-faire et « le droit de commercialiser des produits ou services, conformément aux directives prévues dans le contrat, tout en bénéficiant d’une assistance commerciale ou technique ».

Quels avantages ?

Selon l’agence pour la création d’entreprise, en s’engageant dans la franchise, l’entrepreneur « bénéficie immédiatement de la notoriété d'une marque connue, du savoir-faire du franchiseur, ainsi que d'une formation adaptée » avant le lancement de son activité mais aussi tout au long de son exploitation. Bien sûr nous précise l’APCE, le choix de telle ou telle franchise dépend des affinités du candidat à la création d’entreprise mais il est essentiel de « porter son attention sur la croissance du marché, l'ancienneté du produit, l'outil de production et faire une étude de marché poussée sur le lieu d'implantation souhaité, etc. ». Par ailleurs, certains secteurs, comme la coiffure ou l’optique, nécessitent la présence d’un professionnel disposant d’une qualification particulière.

Des inconvénients ?

Parce que la franchise est avant tout une aventure de création d’entreprise, elle ne doit pas se prendre à la légère et mérite un temps de réflexion. Ainsi, selon l’APCE, l’investissement de départ y serait en général plus important que dans un commerce isolé avec les droits d’entrée et surtout les « exigences d’implantation du local ». Il est donc nécessaire de disposer de fonds suffisants. Essentielle également : la capacité pour le franchisé à accepter les règles de fonctionnement du réseau qu’il a choisi comme par exemple celle de vendre « généralement à titre exclusif les produits et/ou services du franchiseur dans le seul local agréé par ce dernier ».
Pour en savoir plus, retrouvez tous nos articles sur le thème "Devenir franchisé".

Articles similaires

Ouvrir un magasin de vêtements pour enfant, quelles franchises choisir ?

par MA - 9 jours

Evoluant sur un secteur concurrentiel, les acteurs du marché des vêtements pour enfant doivent répondre aux nouvelles pratiques des consommateurs.Le marché du prêt-à-porter enfant se compose en deux segments: les bébés de 0 à 2 ans et les enfants ...

Comment bien choisir sa franchise

par ST - 25 jours

C'est un moyen efficace de rester indépendant tout en accédant à une activité bénéficiant de l'image de marque, de l'expertise, d'un accompagnement et du soutien d'un réseau. De son côté le franchiseur donne un certain nombre d’informations quant ...

Franchise : Le ministre de l’industrie et du commerce répond à un député

par Jean Samper - un mois

Le ministre tunisien de l’industrie et du commerce, Zied Laâdhari a répondu au député Imed Daimi qui s'alarmait de la progression du nombre d’autorisations de franchise accordées par le ministère de l’industrie et du commerce, au moment où le pays...

Informations clés

  • Crée le: 20/05/15 22:44

Les franchises qui recrutent