Résultats en baisse sur le marché de la restauration

Dans le prolongement de 2012, les indicateurs relatifs au marché de la restauration restent maussades mais nous ne comprenons pas le pessimisme ambiant. Certes, quel que soit le segment - restauration rapide, restauration à thème, établissements indépendants ou chaînes -, les professionnels doivent faire face, à des degrés divers, à une baisse de la fréquentation mais également à une stagnation de la dépense moyenne. Une vraie nouveauté sur ce marché particulier qui était épargné.

La baisse de la fréquentation dans la restauration apparaît limitée

Selon le cabinet d'études marketing NPD Group, la fréquentation dans les établissements de restauration rapide et servie à table a un peu diminué au premier trimestre 2013. Après la baisse remarquable de seulement 2 % en 2012, cette diminution serait de l'ordre de 1 % seulement depuis le début de l'année 2013, atténuée grâce au léger mieux enregistré sur le créneau de la restauration rapide (secteur toujours plus dynamique que les autres). Elle s'accompagne pour la première fois d'une stagnation de la dépense moyenne dans ce secteur. Seul celui de la restauration rapide a augmenté de 1 %. Une toute petite progression bien loin des résultats des années précédentes et de celles à prévoir !

Une déprime de la consommation de loisirs

Les professionnels du secteur de la restauration dont les dirigeants de chaines sont unanimes pour constater une déprime de la consommation de loisirs qui touche principalement les sorties en soirée et pendant le week-end. On parle bien de déprime, donc du moral des gens et pas uniquement de données objectives. Remarque : une différence notable entre les villes de province et Paris où l'activité tend à mieux se développer, bénéficiant du flux régulier de touristes. Selon le syndicat patronal Synhorcat, des chutes d'activité de l'ordre de 10 à 20 % seraient même observées dans la restauration « indépendante » en dehors de Paris. Une fois de plus on constate qu'à part quelques artistes de la cuisine, du choix d'emplacement ou du marketing, le salut de la plupart d'entre nous est dans les réseaux et sincèrement, le moment n'est pas le plus mal choisi pour négocier les bons emplacements.

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 13 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 17 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 19 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 27/07/13 02:00

Les franchises qui recrutent