Les grands centres commerciaux fêtent leur 40 ans, l'âge des grandes décisions !

C'est en 1969 que sont sortis de terre Parly 2 et Cap 3000 à Nice. Ils ont été les premiers grands centres commerciaux régionaux qui ont fait rapidement des émules en modifiant structurellement le commerce en France. L'enthousiasme de la part des français a été immédiat et le succès au rendez-vous. L'ère de la consommation de masse était en marche, c'était dans les années 70 !

Les raisons du succès ont 2 facteurs principaux :

L'hypermarché tout d'abord, élément moteur d'un nouveau mode d'achat.
Il offre sur un même lieu des gammes de produits nouveaux que le consommateur trouvait uniquement dans des magasins spécialisés ; épicerie, produits frais, parfumerie, équipement à la personne (textile, chaussures, loisirs), décoration de la maison, articles sport et produits électroniques sur des sites aux dimensions impressionnantes (10 000 m2 en moyenne).
Les galeries marchandes lui ont emboîté le pas avec des réseaux de franchises de marques sur tous les créneaux de produits qui complètent en profondeur de gammes et de prix l'hypermarché. C'est ainsi que beaucoup de centres ville ont été désertés et c'est l'âge d'or des centres commerciaux qui a vu le jour.  Les grands magasins et les petits commerces ont commencé alors à disparaître du paysage commercial sauf lorsque les municipalités ont eu la volonté de préserver un centre ville animé et ont aidé les associations de commerçants. En créant des zones piétonnes par exemple et en créant des animations commerciales.

40 ans après qu'en est-il ?

Une évolution significative du type de consommation :
Souvent en périphérie des villes, il faut prendre sa voiture pour s'y rendre et la crise pétrolière des dernières années a modifié le comportement des français. Economie d'énergie oblige, le commerce de proximité retrouve peu à peu sa place. Les nouveaux petits formats de magasins des grandes enseignes en sont la preuve. L'hypermarché n'est plus aussi attractif.
Trop de choix tue le choix : à force de voir toujours les mêmes enseignes dans tous les centres, des produits identiques partout, les consommateurs se sont peu à peu lassés et ont opté pour d'autres modes d'achat. Sur  Internet, il trouvent  les produits basiques ou bien identifiés (marques ou génériques) sans se déplacer. Par contre ils retrouvent peu à peu le plaisir des emplettes au centre ville dans les boutiques où les articles sont plus originaux et plus sophistiqués et l'environnement moins anonyme.

Les centres commerciaux devront donc s'adapter mais comment ?

En rendant l'endroit plus festif avec une architecture moins standardisée. Créer des coins de verdure ou de repos, des zones de jeux pour les enfants afin de ne pas réduire la fréquentation du centre au simple acte d'achat. En faire un lieu de détente et de vie sociale en particulier avec les enseignes de franchises de restauration ou de cinémas multiplexe.

En intégrant des enseignes plus haut de gamme, moins internationales ou moins connues du grand public mais tout aussi attractives pour élargir le choix et attirer de nouveaux clients.

Cependant, il faut bien se rendre à l'évidence : le consommateur des années 2000 n'est pas celui des années 70. Il est plus sélectif dans ses choix, recherche le meilleur rapport qualité/prix car il est beaucoup plus averti qu'il y a 40 ans.
Les grands centre commerciaux ont-ils vévu ? Non bien sûr, car ils représentent encore une attractivité de poids dans beaucoup de villes et un enjeu commercial et social non négligeable.

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 18 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 23 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 25 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 07/06/09 02:00

Les franchises qui recrutent