Les équipements d'optiques et d'aides auditives

Une enquête Xerfi Précepta intitulée ‘La distribution d'équipements optiques et d'aides auditives à l'horizon 2015', conclue que les audioprothésistes et les opticiens doivent trouver une solution pour générer du trafic en magasin.

Grâce au vieillissement de la population et aux innovations technologiques, le marché de l'optique et de l'aide auditive résiste à la crise. En 2012 le marché de l'optique a représenté un chiffre d'affaires de 5,8 milliards d'euros mais sa croissance en valeur a été réduite de moitié. Quant au marché de l'aide auditive, la croissance a été faible, + 0,4 % en volume.
Les experts pronostiquent une reprise en volume de l'ordre de 4,8 % d'ici à 2015 pour l'aide auditive et de 3,5 % pour la consommation d'optique.
La baisse du pouvoir d'achat fait renoncer les consommateurs à certaines dépenses à cause du coût élevé des lunettes et des audioprothèses, de la faible pise en charge par l'assurance maladie et de l'augmentation des assurances complémentaires.

Contraintes de la profession

Les professionnels remettent en cause la liberté de choix du professionnel de santé et de l'équipement, la dégradation de la qualité des prestations de services ou une mauvaise concurrence qui met en danger l'équilibre financier des magasins. Les pressions sur les opticiens vont aller en s'intensifiant et même le gouvernement a annoncé une régulation du prix des lunettes.
Les organismes complémentaires d'assurance maladie (OCAM) prennent en charge entre 40 et 85 % des frais d'équipement d'audio et d'optique et la généralisation prévue au 1er janvier 2016 va encore renforcer le pouvoir de marché de ces assurances. Cette généralisation à tous les salariés va permettre aux OCAM de proposer plus d'avantages aux assurés pour séduire les entreprises.
Paradoxalement, les grands groupes de l'audioprothèse et de l'optique sont présentés à travers plusieurs milliers de points de vente. Ce phénomène fait que les volumes moyens par point de vente se dégradent ou au mieux stagnent alors que les distributeurs doivent supporter des charges fixes, telles que loyer et salaires du personnel. Au vu de la baisse du pouvoir d'achat des ménages, la reprise ne sera pas évidente et le redémarrage sera lent d'après les experts Xerfi Précepta.

Création de nouveaux concepts

Pour essayer d'attirer les clients vers les magasins d'optiques et d'aides auditives, de nouveaux concepts sont mis en place. Des espaces mixtes sont créés, sinon des corners sont installés à l'intérieur des magasins existants. Mais la prolifération des magasins impacte négativement. Même s'il y a un potentiel de croissance des consommateurs vu le recul de l'âge de la mortalité, la reprise ne se fera pas si les prix restent élevés. Un risque de saturation du marché est à craindre.
Le système du web to store est à cultiver pour générer du trafic en magasin et pour fidéliser la clientèle. Internet peut être considéré comme un générateur de clients. Le cross canal est encore sous exploité et peu d'opticiens vendent leurs produits en ligne avec des retraits en magasin.

Pour découvrir le secteur cliquez et faites connaissance avec les franchises d'optiques et d'auditions qui recrutent.

Articles similaires

Définir ma zone de chalandise

par Dominique Deslandes - 15 heures

Vous devrez vous intéresser à la zone géographique qui sera impactée par l'ouverture de votre point de vente. Certains critères sont à vérif...

Les matières premières du cordonnier

par Dorsaf Maamer - 1 jour

Peau animale transformée par des traitements chimiques et mécaniques et apprécié depuis toujours pour sa durabilité et son confort, le cuir e...

Une nouvelle dimension pour les animations en magasin

par Martine Malaterre - 3 jours

Séduire le consommateur via des animations magasin n’est pas nouveau et a toujours fait partie du marketing. Cependant, face aux exigences d’un client multicanal et hyper-connecté, ces opérations avaient été un peu délaissées.

Informations clés

  • Crée le: 05/11/13 01:00

Les franchises qui recrutent