La franchise, une des recettes pour sortir de la crise

La crise est bien là et touche la consommation et les ventes d'équipement non alimentaires.
Certains secteurs s'en sortent mieux que les autres (hausse de 3,9 % pour l'électroménager et de 1,7 % pour le bricolage entre 2007 et 2008), d'autres marchés sont plus fragiles :
- le chiffre d'affaires des biens technologiques (informatique, jeu vidéo, électronique…) a enregistré une baisse de – 3 % entre 2007 et 2008,
- le marché des produits culturels a baissé de 0,6 %,
- le chiffre d'affaires des articles de sport a reculé de 0,5 %,
- et celui de l'ameublement a diminué de 0,3 %.
Ce n'est pas négligeable mais il ne faut pas non plus crier, pleurer et gesticuler comme si l'on perdait 10 ou 20 ù du CA d'un secteur ! Certes le contexte est morose mais il donne l'occasion pour ce secteur de s'adapter.
Certaines enseignes de franchise l'ont bien compris et mènent depuis le début de l'année une stratégie offensive en utilisant leur créativité et leur mobilité naturelle pour prendre des parts de marché.
Au cœur des politiques qui marchent : une volonté de rassurer les consommateurs, des politiques de baisse des prix (avec le développement du low cost), un recentrage sur les activités rentables… mais aussi de réelles politiques d'innovation et la prise en compte du développement durable. Sans oublier l'effort que le franchisé peut faire en travaillant plus et en gérant au plus près plutôt que de recruter un salarié de plus.. Autant de moyens pour les franchises de sortir de la crise et de se positionner face aux concurrents.

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 18 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 22 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 24 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 29/07/09 02:00

Les franchises qui recrutent