Votre expérience professionnelle regorge d'atouts pour vous lancer en franchise

Même si un très importante minorité de franchisés avaient déjà une entreprise on constate que la conjoncture économique pousse des salariés de tous âges à se lancer vers l'entrepreneuriat et notamment dans le commerce en réseau. Suivant une étude de la FFF de 2014, 70% des franchisés sont d’anciens salariés. Ce chiffre varie de 60 à 70 % suivant les études, les échantillons, les années et les méthodes. 
Il n' a pas que ceux qui ont déjà dirigé une entreprise qui peuvent devenir franchisés. Les salariés possèdent de nombreux atouts et en particulier leur expérience professionnelle sur le plan technique, managérial, gestion du temps et travail en équipe..... mais aussi suivant le secteur d’où ils viennent : la vente, la gestion de projet, etc...

De nombreux atouts dont l’expérience et la maturité

En intégrant un réseau de franchise et ce dans tous les secteurs d’activité, un ancien salarié expérimenté (qu'il soit homme ou femme) aura déjà tous les codes de la vie professionnelle : en effet, un franchisé doit être au début au moins tout à la fois : technicien et ou vendeur, gestionnaire, drh, contrôleur de gestion, etc.  un salarié expérimenté saura déjà comment réagir aux situations qu’il aura vécues dans une autre vie.
Si en plus il a déjà managé, il saura comment gérer son équipe, et perdra moins de temps au quotidien. Ces anciens managers possèdent souvent des qualités recherchées par les franchiseurs car le dialogue s’établit vite et les messages passent bien. A noter que ces anciens salariés managers ont souvent un apport personnel plus conséquent (ils sont parfois partis avec des indemnités et sont souvent moins endettés personnellement).
Ils sont souvent aussi très ouverts aux changements, les ayant déjà vécus : être opérationnels vite, réagir tout de suite à des stratégies d’adaptation au marché, aux circonstances conjoncturelles ils savent faire. Les enseignes de distribution aiment ces profils qui collent bien aux contraintes du business : flexibilité, adaptabilité, motivation des équipes, organisation, etc. 

et quelques fragilités qu’il faudra vite surmonter

L’ex salarié est devenu chef d’entreprise et doit compter sur lui avant tout et se débrouiller seul y compris pour les tâches du quotidien auxquelles il ne touchait pas avant. Cela va de la commande de matériel de bureau en passant par les nombreuses démarches administratives, l’absence d’un ou plusieurs salariés le même jour, etc il lui faudra travailler beaucoup plus dans l'empilement de petites tâches à faire dans une journée, d’où l’importance d’être organisé pour lui et « tout le monde ».  
   
Ne fantasmez pas sur un secteur d’activité: changer totalement de secteur peut être bénéfique si vous avez des aptitudes pour le nouveau métier . 

Les passerelles pour passer du salariat à la franchise sans démissionner

Si vous avez été licencié, vous pouvez percevoir des indemnités chômage au début de votre activité : Le créateur ou repreneur d’entreprise qui est indemnisé par Pôle emploi peut opter pour le maintien de ses ARE jusqu’au terme de ses droits.
  
Vous pouvez aussi tester votre business en restant salarié de votre entreprise; c’est le congé pour création ou reprise d’une entreprise en temps partiel. Pour le congé les conditions sont les suivantes :
- avoir une ancienneté de 24 mois minimum dans l’entreprise (consécutifs ou non)
- en faire la demande à l’employeur 2 mois avant par lettre recommandée avec accusé de réception
- en précisant : l’activité de l’entreprise, la date de début du congé qui dure un an renouvelable un an.
Vous restez dans les effectifs mais sans ancienneté, sans congés payés et vous ne pouvez revenir qu’au terme du congé, pas avant.
3 mois avant le terme, il faut avertir par lettre recommandée l’employeur de la décision de revenir ou non dans l’entreprise.... ou notifier le renouvellement du congé d’un an.
Pour le temps partiel, le contrat de travail aura un avenant pour un an maximum de la durée de travail à temps partiel. Même chose que pour le congé, durée un an renouvelable un an.
Reste le congé sabbatique qui ne s’adresse pas seulement à ceux qui veulent créer leur entreprise mais à tous ceux qui ont d’autres projets. La confidentialité reste de mise et il est de 6 mois à un an maximum. Pour en bénéficier, il faut justifier de 36 mois de présence dans l’entreprise et de 6 ans d’activité professionnelle (un ou plusieurs employeurs.

Articles similaires

Franchise restauration rapide halal : Focus sur un secteur qui marche !

par MA - 4 jours

Bien que nous n'ayons pas beaucoup de chiffres sur le marché du halal, les quelques études et informations recueillies nous permettent de décrypter ce marché. Ce manque d'informations est dû à la loi de 1872 et réaffirmée en janvier 1978, qui inte...

Franchise Expo Paris 2019 : Focus sur la prochaine édition !

par Sevim Pitir - 19 jours

Franchise Expo Paris 2019, « LE » salon référence du secteur de la franchise accueille depuis plus de 30 ans réseaux de franchise, exposants et visiteurs. Quel que soit votre profil, vous êtes certain de trouver les réponses à vos questions. AC Fr...

ARCE ou ARE : quelle aide à la création d'entreprise de Pôle emploi choisir?

par DM - un mois

Vous avez décidé de reprendre ou de créer une entreprise, tout en étant inscrit à Pôle emploi. Sachez qu’il existe deux dispositifs pour vous aider dans votre démarche : le maintien de vos allocations chômage (ARE) ou le versement de vos allocatio...

Informations clés

  • Crée le: 17/01/16 08:03

Les franchises qui recrutent