Que deviennent les cybercafés ?

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / Que deviennent les cybercafés ?
  • Créé le : 05/08/2008
  • Modifé le : 05/08/2008

L’impression est qu’aujourd’hui, les cybers tendent à disparaître.

Il y a quelques années, ces boutiques mettant à la disposition de leurs clients des ordinateurs connectés à Internet se multipliaient dans les centres-villes, les rues commerçantes ou à proximité des gares.

La généralisation de l’ordinateur à domicile ainsi que la démocratisation de la connexion WiFi (sans-fil) et des terminaux mobiles sont bien sûr à l’origine de ce déclin. En ville, les cybercafés ne s’adressent plus aux étudiants ou aux jeunes actifs, comme à leurs débuts.

Les créateurs d’établissements sont désormais plus attentifs à la demande. « L’effet de mode est passé », les cybers s’installent désormais au plus près de leurs clients potentiels : dans les petites villes, où l’accès à Internet est moins développé, mais également dans les zones touristiques où les étrangers continuent à être demandeurs, ainsi qu’ à proximité des établissements scolaires, assurent les spécialistes. Les lycéens viennent parfois en groupe pour pratiquer des jeux vidéo. Même ceux qui disposent d’un ordinateur à la maison préfèrent l’ambiance d’une boutique.

Les cybercafés sont amenés à diversifier leurs activités. Outre les jeux, ils vendent désormais des travaux de bureautique ou des photocopies. « Nous disposons d’une clientèle de touristes américains et proposons aussi des formations informatiques aux entreprises comme aux particuliers »  raconte un patron  du centre de Nice. Certains établissements, telle cette boutique installée près de la gare de La Part-Dieu à Lyon, jouent même le rôle d’écrivains publics : les gérants rédigent, contre une menue rétribution, des lettres pour le compte de leurs clients.

Il est toujours nécessaire d’être prêt à rebondir lorsqu’on se lance dans une activité répondant à une demande immédiate ou à un effet de mode.

D’après un article du Monde

Plus de franchises
Franchise DIETPLUS DIETPLUS

Institut de beauté, esthétique

Apport : 5 000€

Franchise TOM&CO (Tom and Co/Tomandco) TOM&CO (Tom and Co/Tomandco)

Alimentation animale

Apport : 100 000€

Franchise JOTUL JOTUL

Cuisine, bain, placard, cheminées

Apport : 60 000€

Franchise Caséo Caséo

Fenêtre, menuiserie, store

Apport : 80 000€

Franchise AU NOM DE LA ROSE AU NOM DE LA ROSE

Fleuriste

Apport : 40 000€

Franchise Mathnasium Mathnasium

Formation et soutien scolaire

Franchise MOBALPA MOBALPA

Cuisine, bain, placard, cheminées

Apport : 80 000€

Franchise BRICORAMA BRICORAMA

Bricolage et jardinage

Apport : 100 000€

Plus de franchises

Actualités

Sonia et Olivier se sont lancés dans l’entreprenariat en août 2019 en reprenant un assortiment breton d’Intermarché et de Netto: 3 Intermarché, dont 1 hyper de 5 200 m², et 1 Netto, dans un rayon de 25 kilomètres. Epanouis dans leur rôle de chefs d’entreprise indépendants Les Mousquetaires, Sonia et Olivier capitalisent avant tout sur […]

L'Indicateur de la Franchise

L'Indicateur de la Franchise

Profil type d'un entrepreneur

Chaque réseau de franchise dresse le profil de franchisé qu’il désire recruter pour tisser sa toile. Cependant, malgré la variété des secteurs d’activité et la diversité des concepts, certaines caractéristiques sont recherchées par un grand nombre de franchiseurs. Alors, existerait-il un profil type de l’entrepreneur franchisé ? Le profil idéal ! En franchise, le transfert […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
Roady

Acteur incontournable de la réparation automobile

Apport : 75 000€

CA moyen : 1 650 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.