Marché immobilier : portraits des Français face à la propriété en 2010

Dans un document de synthèse, l'Observatoire Cetelem propose 4 portraits représentatifs des Français face à la propriété en 2010. Un excellent outil de travail pour les franchises immobilières sur un marché désormais en plein boom.
1 – Les « prioritaires » : toit d'abord
Ils représentent 35 % des personnes interrogées et forment un groupe majoritairement situé à la campagne. Ils appartiennent de préférence à la génération des 50-70 ans et sont globalement satisfaits de leur logement actuel.
Pour la plupart propriétaires, ils envisagent même à investir à nouveau, « pour se sentir bien chez eux », ne pas jeter l'argent par les fenêtre et se constituer un patrimoine ». Ce qu'ils recherchent : un coup de cœur et un prix compétitif.
Leur logement idéal ? Un nid douillet qui a la forme d'une maison !
Pour acheter, ils font de préférence confiance aux notaires…
2 – Les « rêveurs » : maison en tête
Ils représentent 25 % des personnes interrogées. Leur profil type ? Une jeune femme issue de la classe moyenne, locataire de son logement actuel.
Cette catégorie se verrait bien acheter mais plutôt à échéance lointaine… une maison surtout et plutôt écolo. Le rêveur est prêt à se lancer dans des travaux !
S'ils achetaient, ce serait surtout, « pour se sentir bien chez eux », « pour aménager leur intérieur comme ils l'entendent » et « profiter de taux d'intérêt intéressant ».
Le groupe des rêveurs accordent une attention particulière aux agents immobiliers.
3 – Les « évidents » : un choix très « murs »
Ils représentent deux Français sur dix. Ce sont surtout des hommes qui disposent d'un niveau de vie plutôt confortable.
Cette catégorie est déjà propriétaire et se montre moins encline à déménager même si elle serait évidemment prête à acheter à moyen terme. Son but ? « Se sentir bien chez elle », « se constituer un patrimoine », « économiser des loyers ». L'acte d'achat des évidents serait lié à un coup de cœur ou un prix compétitif.
Les évidents ont une opinion tout à fait standard concernant les acteurs du secteur immobilier, ils se décident plutôt seuls ou en prenant l'avis de leur conjoint pour acheter.
4 – Les « indifférents » : portes closes
20 % des Français restent indifférents au fait d'être ou non propriétaire.
Les indifférents rassemblent des gens âgés (37 %) vivant dans les grandes villes et des locataires. Cette catégorie accueille aussi un certain nombre de personnes logées par leurs parents.
Leur logement idéal ? Un appartement situé en ville. Ils seraient cependant prêts à acheter une résidence secondaire.
Leurs arguments pour ne pas acheter : les prix trop élevés (75 %), l'investissement à long terme trop lourd (72 %), les taux trop élevés (64 %).
Les indifférents sont ceux qui ont la moins bonne opinion des notaires et des banques !
 Vu dans L'Observatoire Cetelem

Articles similaires

Devenir caviste avec la franchise, est-ce possible ?

par MA - 17 heures

Le marché du vin a connu durant ces 30 dernières années une baisse de la quantité consommée contre une montée en gamme des produits recherchés par les Français. On a aussi noté une progression du nombre de cavistes à hauteur de 10 % de 2005 à 2015...

Ouvrir un magasin de vêtements pour enfant, quelles franchises choisir ?

par MA - 14 jours

Evoluant sur un secteur concurrentiel, les acteurs du marché des vêtements pour enfant doivent répondre aux nouvelles pratiques des consommateurs.Le marché du prêt-à-porter enfant se compose en deux segments: les bébés de 0 à 2 ans et les enfants ...

Ouvrir un terminal de cuisson en franchise

par MA - un mois

Il faut bien faire la différence entre boulangerie et terminal de cuisson. Voyons dans cet article le marché et ses tendances et l'avantage d'ouvrir un terminal de cuisson. Nous prendrons comme exemple la référence de ce marché, la franchise La Mi...

Informations clés

  • Crée le: 24/10/10 02:00

Les franchises qui recrutent