Les soldes flottants vont-ils vraiment être supprimés ?

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / Les soldes flottants vont-ils vraiment être supprimés ?
  • Créé le : 25/09/2012
  • Modifé le : 27/01/2020
Les soldes flottants sont sur la sellette depuis leur instauration en 2009. Contraignants et compliqués à organiser pour les commerçants indépendants ou en franchise, pas toujours bien identifiés par les consommateurs, ils semblent vivre leurs derniers jours. Une étude a été réalisée par le CREDOC conjointement avec l’IFM et remise au nouveau ministre du commerce en juillet qui doit réunir prochainement les professionnels avant de prendre une décision et le rapport va plutôt dans le sens de la disparition des soldes flottants.

Beaucoup de travail pour peu d’impact côté commerçant

Les soldes flottants ont été créés par la loi de modernisation de l’économie (LME) du 4 août 2008, en vue de développer le commerce et de faire baisser les prix.
Ils devaient permettre aux commerçants d’organiser des soldes deux fois par an (sauf le mois avant les soldes officiels) et pouvaient se gérer de deux façons : soit une période unique de 2 semaines soit deux périodes de 2 semaines. Ils sont sources depuis le début de désaccord entre les commerçants indépendants de centre-ville et les grandes chaines de distribution. Chacun n’ayant pas les mêmes intérêts ni les mêmes capacités d’organisation. Les commerçants boudent le dispositif. Ils n’ont déposé que 41.000 déclarations de soldes flottants en 2011, soit 21 % de moins qu’en 2009

Selon le rapport, les soldes flottants n’ont pas eu d’impact décelable ni sur le niveau des ventes ni sur le niveau des prix. Leur pratique régresse, les commerçants rejetant le délai de déclaration préalable d’un mois imposé par la loi. En outre, dans un tiers des cas, les commerçants choisissent d’accoler les soldes flottants à la période des soldes d’hiver ou des soldes d’été, afin de l’allonger. Organiser des soldes demande d’embaucher du personnel en extra, d’étiqueter les produits un par un, de faire de la publicité. Bref beaucoup de contraintes pour un résultat pas toujours à la hauteur.

Les consommateurs plutôt pour mais

Les associations de consommateurs considèrent que les soldes flottants favorisent la concurrence et que dans une période où l’achat de nécessité prend le pas sur l’achat plaisir, les soldes permettent de concilier les deux et vont dans le bon sens. A l’inverse, des clients déclarent ne pas bien comprendre entre les promotions, les soldes privés et les vrais soldes et n’y retrouvent pas le côté festif des soldes de fin de saison.

Un dispositif quelque peu obsolète

Tous les secteurs d’activités commerciales ont  moins de gros stock et donc moins à écouler. Pourquoi ? La gestion en flux tendu, les collections tous les mois dans les franchises textile ont fait baisser les stocks qui, rappelons le, coûtent  cher en frais d’immobilisation. L’organisation et la mode de 2012 n’ont rien à voir avec celles des années 90 où il y avait seulement une ou deux collections par saison bien souvent. Aujourd’hui, les réseaux de mode actualisent régulièrement et les fabricants fabriquent en moins grande quantité.

La fin des soldes flottants est annoncée tous les 6 mois depuis leur instauration. Le rapport va dans ce sens mais il faudra encore attendre pour savoir si cela sera suivi des faits.

Découvrez plus d’actualités sur la réglementation des affaires

Plus de franchises

NETTO

Supermarché et Supérette

Apport : 150 000€

REPAR’STORES

Fenêtre, menuiserie, store

Apport : 5 000€

SVELTEO

Diététique et minceur

Apport : 20 000€

BRICO CASH

Bricolage et jardinage

Apport : 200 000€

LES COMPTOIRS DE LA BIO

Produits bio et naturels

Apport : 100 000€

BRICORAMA

Bricolage et jardinage

Apport : 100 000€

BUREAU VALLEE

Fournitures de bureau

Apport : 90 000€

LAFORET FRANCE

Agence immobilière

Apport : 50 000€

Plus de franchises

Actualités

En tant que précurseur de la construction de maisons individuelles prêtes-à-finir en France, Mikit souhaite renforcer son réseau tout en maintenant un haut niveau d’excellence en matière de formation. Pour atteindre cet objectif, l’enseigne a récemment organisé une série d’ateliers régionaux réunissant les commerciaux et les patrons de franchise. Un réseau accordant une importance capitale […]

Elisabeth Lebastard

Pendant les 15 années passées chez une enseigne concurrente, Élisabeth Lebastard et son associé Renald se sentaient délaissés. Suite à cette expérience malheureuse, ils ont décidé de rejoindre le réseau Bureau Vallée. Aujourd’hui, ils sont ravis d’avoir sauté le pas ! Lumière sur le parcours inspirant d’Élisabeth Lebastard « J’ai été 15 ans avant, sous une enseigne […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation
BUREAU VALLÉE

Le n°1 en fournitures de bureau et papeterie

+ 200 villes à pourvoir, dont des opportunités de cession

En savoir plus maintenant
En quelques chiffres
  • Apport : 90 000€
  • CA moyen : 650 000€
  • Droit d'entrée : 15 000€
  • Nombre d'unités total en national : 400
En savoir plus maintenant
×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.