Les soldes flottants vont-ils vraiment être supprimés ?


Les soldes flottants sont sur la sellette depuis leur instauration en 2009. Contraignants et compliqués à organiser pour les commerçants indépendants ou en franchise, pas toujours bien identifiés par les consommateurs, ils semblent vivre leurs derniers jours. Une étude a été réalisée par le CREDOC conjointement avec l'IFM et remise au nouveau ministre du commerce en juillet qui doit réunir prochainement les professionnels avant de prendre une décision et le rapport va plutôt dans le sens de la disparition des soldes flottants.

Beaucoup de travail pour peu d'impact côté commerçant

Les soldes flottants ont été créés par la loi de modernisation de l'économie (LME) du 4 août 2008, en vue de développer le commerce et de faire baisser les prix.
Ils devaient permettre aux commerçants d'organiser des soldes deux fois par an (sauf le mois avant les soldes officiels) et pouvaient se gérer de deux façons : soit une période unique de 2 semaines soit deux périodes de 2 semaines. Ils sont sources depuis le début de désaccord entre les commerçants indépendants de centre-ville et les grandes chaines de distribution. Chacun n'ayant pas les mêmes intérêts ni les mêmes capacités d'organisation. Les commerçants boudent le dispositif. Ils n'ont déposé que 41.000 déclarations de soldes flottants en 2011, soit 21 % de moins qu'en 2009
Selon le rapport, les soldes flottants n'ont pas eu d'impact décelable ni sur le niveau des ventes ni sur le niveau des prix. Leur pratique régresse, les commerçants rejetant le délai de déclaration préalable d'un mois imposé par la loi. En outre, dans un tiers des cas, les commerçants choisissent d'accoler les soldes flottants à la période des soldes d'hiver ou des soldes d'été, afin de l'allonger. Organiser des soldes demande d'embaucher du personnel en extra, d'étiqueter les produits un par un, de faire de la publicité. Bref beaucoup de contraintes pour un résultat pas toujours à la hauteur.

Les consommateurs plutôt pour mais…

Les associations de consommateurs considèrent que les soldes flottants favorisent la concurrence et que dans une période où l'achat de nécessité prend le pas sur l'achat plaisir, les soldes permettent de concilier les deux et vont dans le bon sens. A l'inverse, des clients déclarent ne pas bien comprendre entre les promotions, les soldes privés et les vrais soldes et n'y retrouvent pas le côté festif des soldes de fin de saison.

Un dispositif quelque peu obsolète

Tous les secteurs d'activités commerciales ont  moins de gros stock et donc moins à écouler. Pourquoi ? La gestion en flux tendu, les collections tous les mois dans les franchises textile ont fait baisser les stocks qui, rappelons le, coûtent  cher en frais d'immobilisation. L'organisation et la mode de 2012 n'ont rien à voir avec celles des années 90 où il y avait seulement une ou deux collections par saison bien souvent. Aujourd'hui, les réseaux de mode actualisent régulièrement et les fabricants fabriquent en moins grande quantité.

La fin des soldes flottants est annoncée tous les 6 mois depuis leur instauration. Le rapport va dans ce sens mais il faudra encore attendre pour savoir si cela sera suivi des faits.

Découvrez plus d'actualités sur la réglementation des affaires

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - 11 jours

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - un mois

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 4 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 25/09/12 02:00

Les franchises qui recrutent