Le commerce de proximité au cœur de la dynamisation des quartiers

« Rendre les commerces accessibles au cœur de toutes les cités », tel était le propos de la rencontre nationale « Ville & Commerce, vers une nouvelle dynamique », organisée le 26 juin dernier à Montrouge en présence de Christine Boutin, ministre du Logement et de la Ville, 450 maires, adjoints au commerce et experts de l'urbanisme venus de toute la France.
A cette occasion, le tissu commercial, constitutif de l'identité des villes et de la vie de quartier, a été replacé au premier plan des critères dessinant la qualité de vie.
En effet, si de nombreux cœurs de villes moyennes souffrent en France de désertification commerciale au profit des périphéries, c'est surtout dans les quartiers des zones urbaines sensibles (Zus) que le malaise est le plus présent. Et les enquêtes l'attestent : selon une étude menée par le CSA, 21 % des résidents des Zus estiment que c'est le commerce qui manque le plus à leur quartier. Une proportion qui atteint 27 % en Ile-de-France.
Ce sentiment devrait d'ailleurs se renforcer ces prochaines années du fait du coût des énergies (se déplacer pour faire ses courses en périphérie devient un « luxe »), de l'augmentation du temps de travail (s'il faut travailler plus pour gagner plus, le temps dédié au shopping deviendra une denrée rare) mais aussi des modifications démographiques et sociales des quartiers (vieillissement de la population, nombre croissant de personnes vivant seules…).
Le constat est clair : il faut donc ramener le commerce au cœur des quartiers sensibles, en particulier, et des villes en général. Un véritable impératif économique, démographique et social !
Des solutions ? Elles peuvent être de trois ordres :
- une remise en question des petits commerçants : pas question d'assister ces commerces de proximité mais les inciter à adopter de nouvelles méthodes de vente, de marketing pour rendre leur offre en adéquation avec les souhaits et besoins des clients (promotions, fidélisation, publicité…) ;
- une professionnalisation des équipes municipales en matière d'expertise quant à l'offre marchande et la généralisation de postes de managers de centre-ville ;
- la fin du cloisonnement entre « grande distribution » et « petits commerces », chacun pouvant trouver sa place et être complémentaire de l'autre.
Le mouvement est lancé et ne devrait pas s'arrêter là. Un prochain rendez-vous à noter pour poursuivre la réflexion : les 3èmes Assises nationales du centre-ville, le 4 décembre prochain.
Audrey Caudron

Articles similaires

Visiocommerce 2017 : les franchises à la découverte des opportunités d’implantation dans les agglomérations lyonnaise et stéphanoise

par HK - 3 mois

Organisé par la CCI de Lyon, Visiocommerce se fixe pour objectifs de promouvoir et montrer des sites commerciaux stratégiques des agglomérations lyonnaise et stéphanoise. La nouvelle édition de l’événement, qui se tiendra les 31 mai et 1er juin...

La FNAIM s’engage pour la revitalisation des centres-villes

par ST - 4 mois

Réunis à Saint-Malo, quelque 90 adhérents de la FNAIM ont partagé leur expérience sur la location et la vente de biens commerciaux. Plus qu’une occasion de se rencontrer, l’évènement a permis d’avancer des propositions pour la redynamisation des a...

De l’importance de l’emplacement pour réussir en franchise

par Martine Malaterre - 8 mois

Un concept de franchise ne réussira que s’il s’implante là où ses clients potentiels sont les plus nombreux. Une évidence peut-être mais dont il faut tenir compte quand on se lance car au-delà de la pertinence de l’enseigne sur son marché, s’insta...

Informations clés

  • Crée le: 23/09/08 02:00

Les franchises qui recrutent