Le Commerce Associé : un poids économique en augmentation

La Fédération des Enseignes du Commerce Associé présente, pour la première fois cette année, les résultats de l'ensemble des groupements nationaux de commerçants associés, adhérents et non adhérents.

Elle a ainsi recensé en France environ 55 groupements développant plus de 95 enseignes qui réalisent en 2004 un chiffre d'affaires de plus de 99 milliards d'euros, équivalant à une part de marché de 24,9% du commerce de détail. Le nombre de points de vente concernés est de 34 560, ce qui correspond à 27 600 associés et 399 250 employés.Les 43 groupements adhérents, développant 88 enseignes, réalisent seuls un chiffre d'affaires de 93 milliards d'euros, affichant une croissance de 4,5% à périmètre constant. Si l'activité commerciale au sein du Commerce Associé est soumise, comme l'ensemble du commerce, à la conjoncture morose, en baisse depuis 5 ans, elle se place toutefois au dessus de l'activité globale dans le commerce de détail français.

Le Commerce Associé progresse en moyenne de 6,7% par an depuis 5 ans. Cette croissance qui perdure confirme le bien-fondé du modèle économique ainsi que des efforts menés en terme de politique d'enseigne. En 2004, les 9 enseignes alimentaires (Super U, Hyper U, Marché U, Sherpa, Intermarché, Ecomarché, Netto, Le Relais des Mousquetaires et E.Leclerc) réalisent, en France, plus de 70% du chiffre d'affaires global du Commerce Associé, soit plus de 66 milliards d'euros. Leurs 3 665 points de vente représentent 12% du nombre total de magasins qui couvrent l'ensemble des formats : hypermarchés, supermarchés, supérettes et magasins de proximité. Les 79 enseignes non alimentaires enregistrent de leur côté un chiffre d'affaires de près de 27 milliards d'euros, avec 26 395 points de vente répartis sur l'ensemble du territoire. Les surfaces de vente occupent une moyenne de 170 m2, avec des variations sensibles selon les secteurs. Au sein du commerce spécialisé, les groupements voient leur chiffre d'affaires progresser en moyenne de 5,3% à périmètre constant.

Cette performance touche l'ensemble des secteurs, notamment : le Jouet : + 9,4%, le Sport : + 4,2%,l'Optique : + 8,2%, la Pharmacie : + 2,9%.l'Equipement du foyer : + 5,8%.Historiquement présent dans les secteurs traditionnels du commerce (alimentation, bricolage, sport, jouet, photo, optique...), où il occupe des positions leaders, le Commerce Associé s'adapte également au secteur des services marchands (agences de voyages, agences immobilières, architectes, courtiers en assurance...). A l'instar de la pharmacie, d'autres secteurs en pleine organisation s'y intéressent également de près.


ur les 10 dernières années, la représentativité de la Fédération des Enseignes du Commerce Associé a augmenté de façon exponentielle. Fédérant 5% du commerce de détail en 1994, elle en représente début 2005 plus de 23%. Si le nombre d'adhérents n'a pas considérablement augmenté, les groupements adhérents sont devenus plus importants et ont connu une croissance organique remarquable. A noter que l'arrivée en mars 2005 de E.Leclerc et des Mousquetaires contribue fortement à cette prise de position et renforce le statut d'organisation professionnelle de la Fédération, qui représente aujourd'hui près de 95% du Commerce Associé français.

Dominique Deslandes

Liste de bonnes idées pour ouvrir un supermarché de proximité en franchise

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - 12 jours

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - un mois

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 4 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 21/06/05 02:00

Les franchises qui recrutent