Formation et hygiène : quelles conditions pour se lancer dans une franchise d'esthétique ?

Les professionnels du secteur de la beauté sont plus de 49 000 en France, en instituts de beauté, stations thermales ou parfumeries. Enseignes de la beauté en franchise ou non, il existe un cadre réglementaire. Pas question de faire n'importe quoi !

Petit tour d'horizon des formations et diplômes nécessaires. Point sur les conditions d'hygiène incontournables !

Formation

- Le certificat d'aptitude professionnel (CAP) de la filière esthétique cosmétique est un minimum. Ce diplôme est la principale voie d'accès aux métiers de la beauté avec 9500 élèves qui le valident tous les ans. Mais attention, une personne titulaire de ce seul CAP ne peut pas effectuer tous les soins. La formation lui permet de pratiquer uniquement les soins du visage, le maquillage, l'épilation ainsi que les soins des mains et des pieds.
- C'est titulaire d'un brevet professionnel (BP) ou d'un bac professionnel que le professionnel pourra opter pour les soins du corps et des techniques spécifiques de soins du visage.
- Enfin, le brevet de technicien supérieur (BTS) permettra à une esthéticienne d'acquérir des compétences pour diriger une équipe et négocier avec les marques qui approvisionnent son centre de beauté.
Bien sûr, les esthéticiennes doivent être formées tout au long de leur carrière pour rester à niveau par rapport aux nouvelles techniques ou pour améliorer des pratiques particulières.

Hygiène

L'hygiène est à la base de la formation des esthéticiennes. Les techniques de désinfection y sont abordées dès la première année, de l'utilisation de l'alcool aux stérilisateurs, en passant par celle des dérivés laurylés (antiseptiques cutanés). Poste le plus à risque, l'épilation est un acte particulièrement surveillé. Impossible d'échapper à la désinfection de la surface à épiler, au lavage des mains sous spray désinfectant !
La biologie et la dermatologie font également partie intégrante des enseignements. Il s'agit d'apprendre aux futurs professionnels de la beauté à repérer des anomalies cutanées ou autres infections. Dans ce cas, les soins ne sont pas prodigués et les clients sont envoyés vers des spécialistes médicaux.
Vu dans 60 Millions de consommateurs – Hors série

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - un mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 3 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 3 mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 29/09/12 02:00

Les franchises qui recrutent