Faut-il craindre la multiplication des projets de centres commerciaux en Ile-de-France ?

Avec l’ouverture récente des centres commerciaux Aéroville, Qwartz, l’Ilo ou One nation en région parisienne, on peut s’interroger sur la surproduction de surfaces commerciales sur le secteur, lieux privilégiés pour l'installation des franchises. C’est en tout cas l’objet d’un article paru le 12 décembre 2014 dans La Tribune sous le titre « Vers une bulle des centres commerciaux en Ile-de-France ».

356 172 m2 de nouveaux centres commerciaux en 2013

Dans cet article de Jean-Pierre Raymond, la question de la multiplication de l’implantation des centres commerciaux en Ile-de-France – et ce malgré la crise économique - fait débat. Il revient d’ailleurs sur un article publiait dès 2011 dans la revue Etudes foncières qui alertait déjà « sur le risque d’une bulle commerciale », dans un contexte où l’implantation de nouvelles surfaces commerciales est largement soutenu par les élus locaux et les investisseurs. Entre 2000 et 2012, presque 5 millions de mètres carrés ont été autorisés sur la période. Entre 2009 et 2012, selon l’Institut d’Aménagement et d’Urbanisme (IAU), les opérations les plus nombreuses concernaient des surfaces allant de 1000 à 5000 m 2, mais 30 % des d’entre elles étaient supérieures à 10000 m2, en lien avec l’augmentation du seuil d’autorisation de 300 à 1000 m. En 2013, ce ne sont pas moins de 356 172 m2 de nouveaux centres commerciaux qui ont vu le jour dans la région avec de gros projets de plus de 20 000 m2 comme Aéroville, plus grand centre commercial construit depuis dix ans dans la région (84000 m 2 , 200 magasins). Un développement que l’IAU qualifié de non contrôlé et qui a un impact sur la dilution des chiffres d’affaires des enseignes.

Le boum du retailtainment

Dans une société en évolution et pour répondre aux nouveaux besoins des consommateurs, mais aussi le boum du e-commerce, ces nouvelles implantations se sont appuyées sur de nouveaux concepts, mêlant commerces et loisirs dans un esprit de le retailtainment (contraction de retail (commerce) et entertainment (divertissement)) et rendant eertaines anciennes zones commerciales « obsolète ». En exemple emblématique de cette nouvelle tendance, le journaliste cite le nouveau centre de 24000 m 2 , Vill’up, qui va ouvrir à Paris au cœur de la Cité des sciences et de l’industrie. Il explique : « Cet investissement de 110 millions d’euros témoigne de l’appétence des investisseurs pour les sites accueillant un important flux de visiteurs. » Au programme :  4 niveaux pour les commerces et loisirs, 25 boutiques, 1 600 places de parking, 1 simulateur de chute libre iFly...

Si ce sujet vous intéresse, consultez nos articles sur les questions des locaux et emplacement des franchises

Articles similaires

Atrium.Brussels drague les commerçants Berlinois

par Julien Cadoret - 17 jours

Atrium.Brussels, Brussels Invest & Export, le MAD et une série d’autres institutions bruxelloises préparent ensemble les Brussels Days, qui se dérouleront du 8 au 11 octobre à Berlin.

Visiocommerce 2017 : les franchises à la découverte des opportunités d’implantation dans les agglomérations lyonnaise et stéphanoise

par HK - 4 mois

Organisé par la CCI de Lyon, Visiocommerce se fixe pour objectifs de promouvoir et montrer des sites commerciaux stratégiques des agglomérations lyonnaise et stéphanoise. La nouvelle édition de l’événement, qui se tiendra les 31 mai et 1er juin...

La FNAIM s’engage pour la revitalisation des centres-villes

par ST - 5 mois

Réunis à Saint-Malo, quelque 90 adhérents de la FNAIM ont partagé leur expérience sur la location et la vente de biens commerciaux. Plus qu’une occasion de se rencontrer, l’évènement a permis d’avancer des propositions pour la redynamisation des a...

Informations clés

  • Crée le: 01/01/15 09:34

Les franchises qui recrutent