Activités de franchise réglementées : les courtiers en vins et spiritueux

Un professionnel souhaitant se lancer dans une activité de courtier en vins et spiritueux doit justifier :
- du suivi d'un stage de 6 mois auprès d'un courtier : ce stage peut être effectué dans le cadre d'un contrat de travail ou d'une formation initiale ou continue, il porte sur les différents aspects de la profession de courtier en vins et spiritueux ;
- de la réussite à un examen devant un jury (un exposé oral portant sur le stage ainsi qu'un entretien sur les connaissances oenologiques, l'aptitude à la dégustation et les connaissances en droit commercial et contrats de courtage).
Il doit, en outre, ne pas être frappé d'une incapacité d'exercer une profession commerciale, de faillite personnelle ou d'une mesure d'interdiction prévue aux articles L. 625-1 et suivants du code de commerce et ne pas être titulaire d'une licence de marchand de vins en gros ou en détail.
Il doit également obtenir d'une carte professionnelle : la demande est à adresser au président de la Chambre régionale de commerce et d'industrie dans le ressort de laquelle l'activité sera exercée.
Attention, la profession est très réglementée :
En principe, le courtier en vins et spritueux ne doit pas effectuer d'achat ou de vente de vins à son compte, sauf pour ses besoins personnels (cette condition ne s'applique pas aux courtiers exerçant leur activité dans la région de Cognac).
Lorsqu'il constate l'accord entre vendeurs et acheteurs, il doit établir une confirmation de vente. Celle-ci doit notamment comporter ses nom, prénom, adresse de domicile, numéro de carte professionnelle et l'adresse du siège de la société pour le compte de laquelle il intervient.
Une liste des courtiers en vins et spiritueux autorisés est établie, tenue à jour et mise à disposition du public par le réseau des chambres de commerce et d'industrie.

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - un mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 3 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 3 mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 17/04/08 02:00

Les franchises qui recrutent