Les services à la personne (4) diagnostic et perspectives

Conformément au rapport « Plan de développement des services à la personne », 5 grands domaines de services à la personne peuvent être distingués :
- les services à la famille : garde d'enfants, soutien scolaire, assistance aux personnes dépendantes… ;
- les services associés à la promotion de la santé : soins à domicile, prestations associées à l'hospitalisation à domicile, soutien psychologique… ;
- les services associés à la qualité de vie : assistance informatique, livraison de repas, livraison de linge repassé, entretien de la maison…
- les services associés au logement et au cadre de vie : gardiennage, jardinage, petit bricolage…
- les services d'intermédiation : conseil juridique ponctuel, assistance aux démarches administratives…
Le secteur emploie plus de 1.500.000 personnes et constitue le secteur de l'économie française dont la croissance, en termes de création d'emplois, a été la plus forte au cours des quinze dernières années. Taux de croissance annuel moyen : 5,5 % depuis 1990 !
Quel potentiel de développement pour les services à la personne ?
Malgré quelques freins (manque historique de visibilité et de notoriété, émiettement du secteur entre associations, entreprises, organismes publics), le potentiel de développement du secteur des services à la personne est considérable. Une étude a ainsi estimé que si chaque ménage français utilisait 2 heures de services par semaine (soutien scolaire, ménage, repassage, etc.), un million d'emplois seraient créés !
Les services à la personne s'inscrivent en effet dans la dynamique de tertiarisation de l'économie et dans un réel changement des modes de vie… Ainsi, par exemple :
- le vieillissement de la population nécessite une prise en charge croissante des personnes âgées ;
- Le dynamisme de la natalité et l'augmentation de l'activité professionnelle des femmes impliquent un besoin de prise en charge des jeunes enfants ;
- L'urbanisation des modes de vie engendre la disparition de certains services en zones rurales ;
- L'allongement de la durée du travail oblige les salariés » plus âgés » à recourir davantage aux services à la personne pour accompagner leurs propres parents.
Quelles actions publiques en faveur de ce développement ?
1 - Le plan de développement
Les différents gouvernements qui se sont succédés ont été sensibles aux perspectives de créations d'emplois pouvant être générées par le secteur des services à la personne. Ils ont établi ,dans un plan de développement, des priorités d'actions visant à mieux dynamiser ce créneau :
- solvabiliser les services pour les rendre accessibles à un grand nombre de personnes et de foyers ;
- accroître et structurer l'offre en remédiant à l'émiettement des opérateurs ;
- développer la qualité ;
- qualifier et professionnaliser les intervenants.
Objectif : satisfaire une demande sociale très forte des citoyens et créer de nombreux emplois professionnalisés et mieux rémunérés.
2 – La création de l'Agence nationale des services à la personne
De plus, la loi n°2005-841 du 26 juillet 2005 relative au développement des services à la personne a créé l'Agence nationale des services à la personne sous la forme d'un établissement public administratif national dont les missions sont les suivantes :

- favoriser l'émergence de nouveaux services à la personne et appuyer la constitution d'enseignes nationales ;
- favoriser la promotion et la qualité des services rendus aux personnes ;
- assurer un rôle d'observatoire statistique de l'évolution de l'emploi dans le secteur ;
- impulser la négociation collective pour le développement et l'évaluation des formations, la construction de parcours professionnels cohérents, l'amélioration des conditions de travail et de rémunération des professionnels du secteur ;
- assurer l'implantation et le développement du CESU (chèque emploi service universel) ;
- assurer l'information sur les règles applicables au secteur des services à la personne, auprès des administrations concernées, des particuliers, des salariés et des employeurs.
Le décret n°2005-1281 du 14 octobre 2005 prévoit entre autres les modalités de fonctionnement de l'Agence et les moyens d'intervention qu'elle mettra en œuvre dans cette perspective de développement du secteur des services à la personne.
Quelle place pour les entreprises privées ?
Sur le créneau des services à la personne, si les associations occupent aujourd'hui une place prépondérante, les entreprises (réseaux de franchises compris) commencent à se positionner de plus en plus. L'offre qu'elles proposent aux utilisateurs passe majoritairement par la constitution d'enseignes nationales qui s'engagent à développer la professionnalisation du secteur et garantir des prestations de qualité… Un marché à suivre donc !
Audrey Caudron
Lire le premier des quatres articles sur ce qu'il faut savoir pour lancer une franchise de services à la personne

Articles similaires

Vérifiez ce qui est publié sur votre réseau sur ac-franchise.com

par ACF - 8 jours

L’annuaire ac-franchise.com est le plus complet avec 2400 fiches réseaux (franchise, concession, coopératives, etc, etc.) mais aussi le plus riche en détails. Il est donc consulté par 130 000 visiteurs chaque mois.

La multi-franchise : une opportunité sous conditions

par Audrey Caudron - 9 jours

Il est tentant pour un entrepreneur en franchise de profiter de la réussite de son premier point de vente pour en ouvrir d’autres dans le mêm...

Quand l’exclusivité territoriale s’applique de fait

par Martine Malaterre - 16 jours

L’exclusivité territoriale qui consiste à garantir au franchisé une zone où le franchiseur n’implantera pas d’autres unités n’est pas obligatoire dans le contrat de franchise et ne peut entrainer une nullité de ce contrat en cas de ...

Informations clés

  • Crée le: 27/04/10 02:00

Les franchises qui recrutent