Les consommateurs français sont connectés mais plébiscitent encore les méthodes traditionnelles de marketing

Dans un contexte commercial et marketing dans lequel le cross-canal - prospectus, emails, SMS, applications mobiles, réseaux sociaux... - a pris énormément d'ampleur ces dernières années, les consommateurs français restent prudents quant à l'usage des nouveaux médias dans leurs modes et habitudes de consommation. S'ils restent ouverts aux offres promotionnelles et sont aujourd'hui connectés, ils exigent de la pertinence et de la praticité et plébiscitent les stratégies traditionnelles. Tel est en tout cas l'analyse qui ressort d'une étude menée en 2012 par Ifop/Generix* sur les politiques de promotion et de fidélité des enseignes non alimentaires.

Lisez aussi notre article : le cross-canal est-il l'avenir du commerce de demain ?

Les consommateurs français toujours à la recherche de bons plans

Les programmes de fidélité et les campagnes de publicité ont toujours bonne presse auprès des consommateurs français. Selon l'étude Ifop/Generix, quel que soit le type d'enseignes (culture-loisirs, habillement-mode, high-tech, équipement de la maison) et le canal utilisé, la majorité des Français ne se sentent pas envahis par « trop d'offres promotionnelles ». Ils seraient même 74% à considérer qu'ils en reçoivent « suffisamment » ou « pas assez » en magasin. Par contre, ils sont près de 15 % à vouloir recevoir plus de promotions via des coupons, système de promotion que 28 % des Français placent d'ailleurs en tête. Autre enseignement : 56 % des Français ont pour réflexe de comparer les prix quand ils reçoivent de la publicité. Ce réflexe égalerait ou dépasserait même les 70 % lorsque la promotion est reçue via les prospectus (70 %), par recommandation d'un ami (70 %) ou en magasin (73 %). En bref, via les offres promotionnelles reçues de façon traditionnelle.

Le boum des cartes de fidélité

Autre succès identifié par cette étude : les cartes de fidélit項 Les Français possèderaient en moyenne cinq cartes de fidélité à des enseignes, et cinq comptes sur des sites marchands. Dans ce contexte, les spécialistes considèrent que les consommateurs français apprécient de devenir des VIP des enseignes de distribution non alimentaires. En effet, ils sont en moyenne 61 % à dire que la carte ou le compte de fidélité leur donne accès à des offres ou des services exclusifs et 58 % déclare bénéficier de promotions plus intéressantes que les personnes qui n'ont pas de compte client. Ces chiffres atteignent même 65 % et 62 % dans le secteur de la mode et de l'habillement.

La rédaction vous recommande cet article :  la carte de fidélité, outil marketing privilégié

Des clients de plus en plus connectés…

En termes de nouveaux médias, les consommateurs, de plus en plus connectés, passent facilement du point de vente à Internet et inversement. Ainsi, un Français sur trois accède à ses comptes clients via son smartphone ou sa tablette. Ils sont concrètement 32 % en moyenne à consulter leurs comptes clients de cette façon… et même 34% quand il s'agit des enseignes de culture et loisirs et les enseignes de produits high-tech. Adeptes des comparateurs et soucieux d'être bien informés avant leur acte d'achat, 47 % d'entre eux se renseignent sur Internet avant d'acheter un article en magasin. Une nouvelle manière de consommer que l'on retrouve ici aussi tout particulièrement quand il s'agit de nouvelles technologies (54 %) !

Pour en savoir plus sur le thème, lisez cet article : Le smartphone s'impose de plus en plus dans le processus d'achat

… mais une montée encore frileuse des promotions via les réseaux sociaux et les smartphones

En ce qui concerne les nouveaux modes de marketing – réseaux, sociaux, smartphones, SMS… -, l'intérêt des consommateurs restent néanmoins encore marginal quand il s'agit d'offre promotionnelle. Selon l'étude, ces canaux sont ceux par lesquels les Français reçoivent pour l'instant le moins d'offres commerciales toutes enseignes confondues : en moyenne ils sont 65 % à ne pas en recevoir par smartphones, 59 % par SMS, 42 % par les réseaux sociaux. Ils déclarent d'ailleurs les jeter facilement, les percevant comme des « offres moins personnalisées, moins intéressantes et moins variées » et étant véritablement méfiants vis-à-vis de ce nouveau système. Le grand enseignement de cette étude : la recherche de pertinence et de praticité, les Français renoncent à 83 % à utiliser une offre promotionnelle quand elle concerne des produits qu'ils jugent inintéressants, qui ne s'applique qu'à certaines conditions (78 %) ou qui n'est pas avantageuse (73 %).
Vu sur le site le Generix group
* Cette étude a été réalisée à partir d'interviews organisées du 10 au 12 juillet 2012 sur un échantillon de 1001 personnes représentatif de la population française âgée de 18 ans et plus.

Articles similaires

Définir ma zone de chalandise

par Dominique Deslandes - 2 jours

Vous devrez vous intéresser à la zone géographique qui sera impactée par l'ouverture de votre point de vente. Certains critères sont à vérif...

Les matières premières du cordonnier

par Dorsaf Maamer - 3 jours

Peau animale transformée par des traitements chimiques et mécaniques et apprécié depuis toujours pour sa durabilité et son confort, le cuir e...

Une nouvelle dimension pour les animations en magasin

par Martine Malaterre - 4 jours

Séduire le consommateur via des animations magasin n’est pas nouveau et a toujours fait partie du marketing. Cependant, face aux exigences d’un client multicanal et hyper-connecté, ces opérations avaient été un peu délaissées.

Informations clés

  • Crée le: 28/09/13 02:00

Les franchises qui recrutent