L'enseigne de bricolage Castorama investit dans le développement durable

Le plus grand magasin Castorama (14 000 m²) qui a ouvert en juin à Cormeilles en Parisis dans le Val d'Oise est une construction HQE (haute qualité environnementale) voulue par la marque. Toutes les nouvelles technologies ont été utilisées pour économiser l'énergie ce qui est assez exceptionnel dans la construction des surfaces commerciales et relativement récent.
L'isolation
La façade ainsi que le toit du bâtiment ont été renforcés en laine de verre – 18 cm pour la façade, 20 cm pour le toit – soit plus que la norme HQE qui préconise 13 cm, ce qui augmente la performance d'isolation de 22% en façade et 30% en toiture.

La géothermie et le solaire

Afin de réguler la température à l'intérieur du magasin, la technique du puit canadien a été appliquée. Ce système utilise la température constante du sous-sol. Près de 6 km de tuyaux où circule de l'eau (13° été comme hiver) ont été enterrés à 2 m sous terre ce qui permet d'économiser près de 10% de la consommation.
Pour le solaire, le choix de Castorama s'est porté sur des panneaux à cellules photovoltaïques qui assurent à la fois l'isolation du toit et permet une production d'électricité à hauteur de 5% de la consommation du magasin.

L'éclairage
L'éclairage naturel se fait par des surfaces vitrées qui ont été traitées avec un liquide (le nanogel) qui laisse passer la lumière mais pas la chaleur ce qui évite le choc thermique. Quant aux tubes d'éclairage, ils sont de norme T5 à ballast électronique. Conséquences : moins 25% de consommation qu'un tube standard et une durée de vie multipliée par 2.

La gestion de l'eau et des déchets

Une cuve de récupération d'eau de pluie 5 (100m3) permet l'arrosage de tout le rayon jardinage, quant aux déchets, ils sont triés selon 8 types de produits et recyclés à 60%.
L'optimisation de tous ces équipements est pilotée électroniquement par un système qui analyse les données de chaque installation en continu et permet ainsi de gérer au plus juste les besoins et d'éviter la surconsommation.
Les clients pourront bientôt être informés des performances de ce magasin grâce à un tableau électronique qui affichera quotidiennement les informations.
Une démarche citoyenne de la part de Castorama qui a évidemment un coût (10,5 millions d'euros) soit 20% de plus qu'une surface de vente classique.
Vu dans LSA

Articles similaires

Des franchises de plus en plus connectées

par Audrey Caudron - 11 jours

Stratégies multicanal ou cross-canal, Web-to-Store… sans nul doute, face à des clients hyperconnectés, les franchises françaises ont dû et su s’adapter et ont pris tout doucement le virage du numérique. ...

L’urbanisme commercial réinvente le commerce en ville

par Martine Malaterre - un mois

Les habitudes de consommation ont changé, les zones commerciales périphériques se sont développées pour proposer des surfaces de vente plus g...

Les modèles de commerce en réseau autres que la franchise

par Martine Malaterre - 2 mois

Qui dit commerce en réseau ne dit pas forcément franchise. Sous ce terme trop générique, on a tendance à englober tous les réseaux d’indépend...

Informations clés

  • Crée le: 18/10/08 02:00

Les franchises qui recrutent