Un nouvel entrant dans le secteur de l'habillement européen

La Roumanie rejoint l'Union Européenne comme son voisin la Bulgarie le 1er janvier 2007. L'Industrie de l'habillement s'attend à une hausse des coûts mais espère un développement.

Les grands de l'habillement opèrent un changement de stratégie, ils abandonnent progressivement la simple sous-traitance pour la cotraitance, ce qui les conduit à s'approvisionner de plus en plus eux-mêmes en tissus et en accessoires. La part de la sous-traitance dans le total des exportations roumaines de vêtements a chuté de 75 % en 2004 à 68 % en 2005. On constate que certains industriels continuent la sous-traitance et en même temps créent leur propre marque avec leurs collections. On estime que dans les cinq prochaines années, la moitié des 8000 fabricants roumains de textile et d'habillement vont disparaître. Les grandes entreprises bien gérées vont survivre, voire se développer.

Parmi les leaders de l'industrie textile on cite Iasitex, Rifil, Akal Textile Romania et dans ceux de l'habillement Secuiana, Braiconf, AlisonHayes, Confectia Birlad, Jolidon, Seroussi Garments, Sonoma Sportswear, Rosko Textil.

La structure du secteur est très différente de ce qu'elle pouvait être il y a seulement une quinzaine d'années. Il y a d'abord eu l'investissement des étrangers après l'ère Ceausescu dès la fin de 1989. Ils se sont peu intéressés aux grands complexes textiles du pays. Ils ont plutôt saisi les opportunités qui s'offraient à eux dans l'habillement. Aussi la production de vêtements a connu une expansion spectaculaire.

Depuis 1998 elle a dépassé la Pologne. La Roumanie est devenue l'un des premiers exportateurs de vêtements dans l'Union Européenne. Mais avec la hausse des coûts des entreprises elles-mêmes en raison des exigences de l'Union en matière d'environnement et de sécurité, ajouté à un manque de personnel qualifié et des difficultés de la monnaie roumaine, on assiste désormais à un certain déclin.

Cependant la position de la Roumanie reste encore dominante par rapport aux autres pays de l'est. Ses atouts demeurent intéressants pour un investisseur étranger qu'il s'agisse d'une main-d'œoeuvre relativement bon marché ou du taux d'imposition faible. La proximité de la Roumanie tant des marchés riches de l'Europe occidentale que des marchés en expansion de l'Europe de l'est lui donne une place privilégiée et explique un grand nombre d'investissements récents.

Dominique Deslandes

Découvrez d'autres actualités sur la franchise


Articles similaires

Monsieur Georges PLASSAT va quitter ses fonctions à la tête du Groupe Carrefour.

par Thierry FARAUT - 3 mois

"A son arrivée en 2012, il avait fait un constat précis et éclairé de la situation... Son action pendant ces 5 dernières années a ... remis certains fondamentaux au cœur de la stratégie. Le SNEC CFE-CGC, syndicat majoritaire au sein du collège cad...

Couple : comment réussir au travail ?

par Audrey Caudron - 6 mois

Via un entretien avec Sandrine Meyfret, sociologue, l’Express nous donnait les secrets des couples qui réussissent au travail, dans un contexte où il est souvent difficile de mener de front carrière professionnelle et épanouissement dans la vie fa...

Top 10 des articles les plus lus en 2016 sur AC Franchise

par Dorsaf Maamer - 8 mois

2016 s'est achevée ! Une année marquée par l'intérêt croissant des entrepreneurs et créateurs de projets pour la franchise. La France compte...

Informations clés

  • Crée le: 05/12/06 01:00

Les franchises qui recrutent