Retour sur la réforme fiscale pour PME

Abattement fiscal, exonérations, crédits d'impôt  ou exonération de plus-values... Quelques mesures a signaler, qui entrent en vigueur cette année.

D'abord les contribuables relevant du micro-BIC (bénéfices industriels et commerciaux) ou micro-BNC ont un abattement forfaitaire pour calculer leur résultat imposable.

Degrés de réduction ou d'exonération

Pour les entreprises soumises à l'Impôt sur les Sociétés, même si elles sont déficitaires, le seuil d'exonération fixé en fonction du chiffre d'affaires est porté de 300 000 € à 400 000 €.

La réduction d'impôt de 25 % accordée aux particuliers souscrivant au capital de PME est prorogée jusqu'au 31 décembre 2010. Cet avantage fiscal est élargi aux investissements directs dans le capital de PME non cotées et aux investissements réalisés par l'intermédiaire de sociétés holdings. En cas de dépassement l'excédent de réduction d'impôt peut être reporté durant 4 années. L'avantage est lié à un engagement de conservation des titres pendant 5 ans, mais ceux-ci peuvent être l'objet de donation. En revanche la déduction des pertes en capital n'est plus possible.

Les crédits d'impôt recherche sont améliorés. Les gazelles, jeunes entreprises innovantes, sont immédiatement remboursées lorsque l'excédent de crédit d'impôt ne peut être imputé sur l'impôt sur le revenu ni sur l'impôt sur les sociétés. Quant aux frais de défenses des brevets liés à des opérations de recherche, ils sont désormais pris en compte en totalité pour toutes les entreprises.

Pour les entreprises individuelles et les sociétés de personnes, les plus-values professionnelles réalisées par les particuliers qui cessent leurs fonctions sont exonérées d'impôt sur le revenu, s'ils ont travaillé dans l'entreprise au moins 5 ans.

Une exonération de taxe foncière ou de taxe d'habitation est prévue en 2008 pour les hôtels et gîtes ruraux implantés en zone de revitalisation rurale, sur délibération des collectivités locales.

On remarque aussi que s'ajoutent aux dépenses de mécénat éligibles à la réduction d'impôt les dons en vue de travaux d'immeubles classés ou pour des associations agréées en travaux de conservation, restauration et accessibilité de monuments historiques.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 5 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 4 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Informations clés

  • Crée le: 09/07/07 02:00

Les franchises qui recrutent