Qui est propriétaire des inventions des salariés ?

Le droit français distingue deux types de propriétés intellectuelles : la propriété industrielle et la propriété littéraire et artistique. Pour exploiter certaines créations il est utile de vérifier qui est propriétaire sur le plan juridique.
La propriété industrielle s'applique aux brevets et marques, aux dessins et modèles industriels. L'Institut National de la Propriété Industrielle (Inpi) rappelle que 90 % des inventions brevetées sont le fait d'inventeurs salariés. Les inventions de mission appartiennent à l'employeur et à lui seul. Le salarié peut bénéficier d'une rémunération supplémentaire fixée en fonction de la convention collective ou d'accords d'entreprise. Les inventions hors missions attribuables faites par le salarié dans l'exécution de ses fonctions, grâce à des moyens mis à disposition par l'entreprise, appartiennent en revanche à l'inventeur. L'employeur peut s'en rendre propriétaire en exerçant son droit d'attribution. Il devra alors verser au salarié le juste prix de cette invention.
Quant aux inventions réalisées sans lien direct avec l'entreprise et les missions confiées appartiennent sans réserve à l'inventeur salarié.
Pour les œuvres littéraires, musicales, graphiques, plastiques mais aussi logiciels la loi est encore plus favorable au créateur. Le code de la propriété intellectuelle précise que l'auteur d'une œuvre de l'esprit jouit d'un droit de propriété incorporelle, du seul fait de sa création. Les salariés peuvent néanmoins accepter de céder leurs droits d'auteur au profit de leur employeur. La loi interdit formellement la mise en place d'un accord de cession globale des œuvres futures d'un salarié au moment de son embauche.
Il existe une seule exception qui concerne les logiciels, s'ils sont créés dans le cadre du travail du salarié, sur instructions de l'employeur, ils appartiennent à ce dernier.
Dominique Deslandes

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - un mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 3 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 3 mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 05/01/09 01:00

Les franchises qui recrutent