Licenciement économique, mode d'emploi

Une baisse d'activité peut parfois entraîner la nécessité de se séparer de quelques personnes... La procédure est contraignante.

Une procédure de licenciement économique ne s'improvise pas. Les étapes à respecter sont strictes. La convocation à l'entretien préalable est envoyée par lettre recommandée à J moins 7. Elle doit comporter l'objet de la convocation, la date, l'heure et le lieu, sans oublier d'indiquer la possibilité, pour le salarié, de se faire assister par un représentant du personnel.  La lettre doit obligatoirement spécifier que le licenciement est envisagé et non décidé. Le jour J, l'entretien préalable a lieu avec pour objectif d'indiquer au salarié les motifs de son futur licenciement.

Enfin la lettre de licenciement est poste en recommandé avec accusé de réception entre J + 4 et J + 15. La date de présentation de la lettre fixe le point de départ du préavis. Elle doit faire état des difficultés économiques rencontrées par l'entreprise, mentionner le refus d'une modification du contrat de travail et de l'impossibilité d'un reclassement. Pour les salariés ayant moins d'un an d'ancienneté, elle doit être envoyée quatre jours ouvrables après l'entretien, ce délai passe à 7 jours pour les salariés non cadres de plus d'un an d'ancienneté et à 15 jours pour les cadres.

Attention, certaines catégories de salariés sont protégées et ne peuvent être licenciés économiques : les contrats à durée déterminée, les femmes enceintes, les pères en congé parental, etc. En l'absence de règles liées à une convention collective, vous devrez verser au titre des indemnités, 2/10e de mois de salaire par année d'ancienneté, auxquelles s'ajoutent 2/15e par année à partir de dix ans d'ancienneté.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 2 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 4 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Informations clés

  • Crée le: 14/09/07 02:00

Les franchises qui recrutent