L'envie de se faire plaisir dans un contexte économique difficile

Selon une étude annuelle réalisée par Ipsos/Steria à la demande du CNCC (Conseil National des Centres Commerciaux), les français déclarent aimer se faire plaisir en faisant les magasins, tout en essayant de réduire leurs dépenses et en gardant à l’esprit un seuil de dépense raisonnable. Leur nombre est de plus en plus croissant chaque année à attendre les soldes pour se procurer des vêtements de qualité à prix raisonnables (76% contre 71% en 2013). 86% d'entre eux préfèrent les achats "coup de cœur". 
Toujours selon cette étude, le centre commercial, en raison de la diversité des produits, serait l'endroit privilégié de 82% des français qui envisagent de faire les soldes. Mais à cause des contraintes budgétaires, 30% d’entre eux sont obligés de réduire leurs dépenses et ce même pendant les soldes.  

Les français privilégient les achats non-anticipés

95% des français sont motivés pour aller faire les soldes car ils espèrent "dénicher" la perle rare à un prix réduit. La chasse aux bonnes affaires reste donc la motivation principale en ces temps de crise. D'ailleurs 52% d'entre eux affirment vouloir s'y rendre dés le début des soldes. 86% des français interrogés déclarent souhaiter faire les soldes en effectuant des achats non planifiés. L'augmentation de 15 points par rapport à 2010 vient confirmer cette tendance de ces quatre dernières années. Le budget moyen dévoilé par ceux-ci (226€) voit une hausse de 18€ comparé à 2013. Mais bien que ce budget soit du même niveau que celui de 2012, il est encore loin de ceux des années précédentes. 

L'envie de se lâcher et la nécessité de surveiller son portefeuille

L'envie y est, mais les problèmes économiques demeurent un obstacle devant la volonté de consommer. Nous ne pouvons le nier, la crise reste bien présente dans l'esprit des français. Un nombre élevé d'entre eux croit qu'il est sujet à celle-ci (33% en 2014, +12 points par rapport à 2012). 42% des français persistent à croire que ce n'est pas fini, et que la crise ne fait que commencer. Plusieurs essayent donc de limiter leurs achats, environ 30% avouent le faire même en période de soldes. 

Articles similaires

Ouvrir un magasin de vêtements pour enfant, quelles franchises choisir ?

par MA - 8 jours

Evoluant sur un secteur concurrentiel, les acteurs du marché des vêtements pour enfant doivent répondre aux nouvelles pratiques des consommateurs.Le marché du prêt-à-porter enfant se compose en deux segments: les bébés de 0 à 2 ans et les enfants ...

Ouvrir un terminal de cuisson en franchise

par MA - un mois

Il faut bien faire la différence entre boulangerie et terminal de cuisson. Voyons dans cet article le marché et ses tendances et l'avantage d'ouvrir un terminal de cuisson. Nous prendrons comme exemple la référence de ce marché, la franchise La Mi...

Franchise + Fenêtre = Opportunité sur un marché en croissance

par JC - un mois

Le marché de la fenêtre affiche des chiffres en hausse l'année dernière. Il constitue donc une opportunité de développement pour les entrepreneurs qui veulent lancer leur projet. Cependant, il est préférable de rejoindre un réseau plutôt que de dé...

Informations clés

  • Crée le: 15/08/14 06:50

Les franchises qui recrutent