Le rescrit fiscal : plus qu'une simple demande d'information auprès du fisc

Si vous avez une question sur votre situation fiscale ou sur l'interprétation d'un texte fiscal, vous avez la possibilité de demander à l'Administration fiscal un rescrit. Il s'agit d'obtenir une réponse de l'Administration fiscale sur une question : Sur l'interprétation d'un texte fiscal ou sur l'interprétation de votre situation au regard du droit fiscal. La réponse de l'Administration est une prise de position formelle sur laquelle vous pouvez vous baser pour vos démarches administratives. En cas de contrôle fiscal, le service des impôts ne pourra prendre une position contraire au rescrit fiscal.
Et le plus important : vous obtiendrez position de l'administration qu'elle ne pourra contester plus tard
Vous pouvez vous adresser à l'administration sur deux types d'information : sur l'interprétation d'un texte fiscal et/ou sur l'appréciation de votre situation au regard d'un texte fiscal.

Comment effectuer un rescrit fiscal ?

La demande prend la forme d'une lettre signée adressée à la direction fiscale dont vous dépendez et plus précisément auprès du service où vous adressez vos déclarations d'impôts ou plus général auprès des services centraux de la direction générale des finances publiques. C'est une lettre recommandée avec accusé de réception signée par le contribuable.
La lettre doit comporter les informations permettant d'identifier le contribuable (raison sociale ou nom, adresse, email, etc) et donner un descriptif précis, complet de la demande : l'administration fiscale doit pouvoir se prononcer en toute connaissance de cause, aussi faut-il que le texte fiscal et votre situation soit suffisamment claire.
L'administration ne pourra pas procéder à un rehaussement d'impositions si certaines conditions sont satisfaites : vous êtes de bonne foi, c'est-à-dire que vous avez fourni à l'administration tous les éléments lui permettant de se prononcer en connaissance de cause ; votre situation reste strictement identique à celle sur laquelle l'administration avait pris position; vous vous êtes conformé à la solution admise par l'administration dans sa prise de position formelle.
La garantie s'applique à compter de l'application de la réponse favorable de l'administration dans la déclaration ou, en l'absence d'obligation déclarative, lors du paiement de l'impôt, et ne peut prendre fin que dans trois cas : votre situation n'est plus identique à celle que vous avez présentée dans votre demande ,la législation applicable à votre situation a évolué, soit du fait d'un changement intervenu dans la législation, soit du fait d'un changement intervenu dans la doctrine administrative ou dans la jurisprudence, conformément au BOI 13 L-11-10. L'appréciation antérieure ne devient caduque que du jour où vous avez été avisé de ce changement, et seulement pour l'avenir.

Combien de temps pour obtenir une réponse de l'administration fiscale ?

L'administration dispose de 3 mois qui peuvent aller jusqu'à 6 mois pour les procédures de rescrit abus de droit, mécénat et valeur. La réponse doit être claire et sans équivoque, ce qui sera le cas si les informations que vous avez données sont exhaustives et ne demandent pas de compléments d'informations.
En cas de réponse négative de l'administration, vous pouvez ne pas suivre la position donnée mais cela à vos risques et périls en cas de contrôle.
Les avantages du rescrit permettent d'opposer à l'administration sa réponse en cas de litige. En effet, à partir du moment où le fisc a pris position sur l'application d'un texte à votre situation, elle ne pourra revenir sur celle-ci.
La fiscalité des entreprise devient de plus en plus complexe et subit des modifications continuelles. Pour être sûr que votre demande est justifiée, il est peut être judicieux de vous adresser à un expert comptable qui pourra peut être vous donner la réponse et vous évitera une attente inutile.

N'hésitez pas à consulter toute l'actualité relative à la réglementation des affaires

Articles similaires

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 3 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 4 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Informations clés

  • Crée le: 15/03/13 01:00

Les franchises qui recrutent