La Tunisie confrontée à la concurrence asiatique

L'habillement tunisien ne peut plus compter sur la seule compétitivité du coût de sa main d'œuvre et transforme son offre.

Son économie, son équilibre social et sa stabilité politique dépendent fortement de ses exportations d'habillement. Aussi la Tunisie s'inquiète-t-elle de voir la Chine lui disputer âprement le marché européen si, dès janvier prochain, ses ventes de vêtements y accédaient sans quotas. Elle est d'ailleurs opposée à un marquage d'origine qu'imposerait Bruxelles au pourtour sud de la Méditerranée. Car bien des marques européennes ont permis à l'industrie de l'habillement d'évoluer.

Le pays est devenu le deuxième fournisseur de la France, l'Italie prend le quart de ses exportations et l'Allemagne en absorbe plus d'un dixième. Actuellement le secteur est en progression de 19 % à l'exportation pour 2007. Son principal atout est la proximité des pays européens désirant une grande réactivité. En moins d'une semaine les firmes tunisiennes adressent leurs échantillons aux donneurs d'ordres et en deux à trois semaines, les entrepôts sont livrés.

La faiblesse de leur industrie textile locale reste cependant un handicap. Les industriels tunisiens sont contraints d'importer leurs tissus. Ceci entraîne une hausse de coûts. Cette situation affecte la compétitivité des confectionneurs tunisiens, le tissu représentant 60 % du prix de revient d'un vêtement.

Il serait utile de développer des synergies et de bénéficier des complémentarités entre Europe et Méditerranée afin de s'affirmer dans le contexte mondial. Le secteur est jugé comme une sorte de ciment entre les pays de la zone Euromed. Il est néanmoins encore nécessaire que le niveau technique des tunisiens évolue afin de répondre aux exigences des clients européens.

Dominique Deslandes
NDLR : Il serait temps que la Tunisie libéralise sa réglementation sur la franchise et sur l'exportation des droits d'entrée et des royalties ce qui lui permettrait de développer un savoir-faire en franchise dont elle aurait besoin pour exporter sa fabrication textile.

Articles similaires

A quoi ressembleraient nos hypermarchés en 2025 ?

par DM - 2 jours

Avez-vous déjà essayé d'imaginer à quoi ressembleront les rayons de nos hypermarchés dans une dizaine d'années ? Capital l'a imaginé pour nous : des hypers plus évolués, des magasins qui s'adaptent aux nouvelles tendances de consommation, plus con...

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - 7 jours

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Devenir mandataire automobile en franchise, est-ce possible ?

par MA - un mois

Le marché a vu apparaître un nouvel acteur: le mandataire, jouant le rôle d'intermédiaire entre vendeurs et acheteurs non pas d'immobilier mais d'automobile!

Informations clés

  • Crée le: 13/07/07 02:00

Les franchises qui recrutent