La hausse du forfait social va-t-elle rendre l’épargne salariale moins attractive ?

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / La hausse du forfait social va-t-elle rendre l’épargne salariale moins attractive ?
  • Créé le : 20/11/2012
  • Modifé le : 27/01/2020
Le taux du forfait social sur l’épargne salariale et l’intéressement à la charge de l’employeur est passé de 8% à 20% depuis le 1er août 2012 (sauf pour les sociétés coopératives (Scop)). Quel impact cela va-t-il avoir sur les entreprises ? Cette hausse pourrait dissuader les employeurs d’utiliser ces mécanismes d’épargne salariale alors que l’objectif de la loi est d’éviter que ce « mode de rémunération » ne soit privilégié par rapport à des hausses de salaire plus taxées.

Une formule qui reste encore très avantageuse pour l’entreprise et le salarié

Ce dispositif est facultatif et est ouvert à toutes les entreprises, contrairement à la « Participation » qui est un droit des salariés sur une partie des bénéfices de l’entreprise. L’intéressement est collectif. Il ne peut être appliqué à une catégorie de personnel non plus à des performances individuelles. Les primes d’intéressement peuvent être réparties entre les salariés de manière uniforme ou proportionnelle en fonction du salaire ou de la durée de présence.
L’intéressement reste encore non soumis aux cotisations sociales obligatoires qui sont de 40 à 50% pour l’entreprise. De plus les entreprises de moins de 50 salariés bénéficient d’un crédit d’impôt de 30%. L’intéressement est plus attractif qu’une simple prime. En effet, pour 1000 euros versés en intéressement, le coût pour l’employeur est de 1 200 euros avec le forfait social. Pour une prime, c’est 1 400 euros que devra débourser l’employeur compte tenues des charges patronales et à l’arrivée, le salarié aura plus en intéressement qu’en prime dite classique. Dans le premier cas, il cotisera 3 % pour frais professionnels, CSG (7,5%) et CRDS (0,5%). Dans le deuxième cas, il devra s’acquitter de 25% de charges salariales. CQFD…

Un outil de fidélisation et d’émulation pour les collaborateurs

L’objectif de l’intéressement est comme son nom l’indique d’intéresser le salarié aux résultats de l’entreprise et de créer une émulation. Le dispositif reste souple car il est possible (même si les accords sont sur 3 ans) de faire évoluer les objectifs chaque année en fonction du développement de l’entreprise. Ils sont plusieurs ordres. Un intéressement aux résultats : référence à des indicateurs financiers ou comptables ou à des indicateurs de performance : amélioration de la productivité ou diminution des délais de fabrication par exemple.

Quel est l’intérêt pour l’entreprise

Il encourage la motivation du personnel et permet de communiquer sur des objectifs concrets. Il permet une rémunération variable en fonction des capacités de l’entreprise, une exonération de taxes sur les salaires, de la taxe d’apprentissage, de la taxe sur la formation professionnelle et de la taxe sur la construction et est déductible du bénéfice net imposable.

Quel est l’intérêt pour le salarié ?

L’intéressement n’est pas considéré comme un salaire. Au niveau du régime social, il est exonéré de cotisations sociales, patronales et salariales. Au niveau fiscal, pour les salariés, il est en principe soumis à l’impôt sur le revenu sauf si les sommes sont affectées dans les 15 jours qui suivent leur versement à un plan d’épargne (PEE, PEI, PERCO). A noter, lorsque l’intéressement est bloqué sur un plan d’épargne il est exonéré d’impôt sur le revenu et n’entre pas dans le revenu de référence pour toutes les subventions (allocation logement par exemple) qui ont pour base ce revenu de référence.

Le dispositif  permet de tester sur un an pour les petites entreprises. Il a été assoupli pour permettre aux entreprises de moins de 50 salariés de négocier les accords sur un an au lieu de 3. Cette mesure a pour but d’inciter les entreprises qui n’ont pas encore testé de le faire à plus court terme.

Découvrez d’autres actualités sur la réglementation des affaires

Plus de franchises
Franchise HUBLISS HUBLISS

Aide à domicile, ménage, jardinage

Apport : 10 000€

Franchise RAPID PARE-BRISE RAPID PARE-BRISE

Centre auto et Station service

Apport : 15 000€

Franchise LES COMPTOIRS DE LA BIO LES COMPTOIRS DE LA BIO

Produits bio et naturels

Apport : 100 000€

Franchise NATURALIA NATURALIA

Produits bio et naturels

Apport : 200 000€

Franchise MIDAS MIDAS

Centre auto et Station service

Apport : 60 000€

Franchise LES MENUS SERVICES LES MENUS SERVICES

Service à la personne âgée ou dépendante

Apport : 40 000€

Franchise LES VILLAS LES VILLAS

Agence immobilière

Apport : 20 000€

Franchise DIETPLUS DIETPLUS

Institut de beauté, esthétique

Apport : 5 000€

Plus de franchises

Actualités

Après de multiples expériences professionnelles dans divers secteurs, Nadège décide de se tourner vers l’entrepreneuriat en rejoignant le réseau SoCoo’c pour l’ouverture de son nouveau showroom. Zoom sur le parcours atypique de la nouvelle dirigeante de Sallanches. Le début d’une nouvelle aventure Nadège était conceptrice-vendeuse pour le compte d’une autre entité du groupe fournier quand […]

La franchise Louise poursuit sa conquête du territoire en installant une toute nouvelle boutique Vendéenne à Saint-Jean-de-Monts. Une première pour l’enseigne qui fait ses tous premiers pas sur la côte atlantique. Face à la mer Depuis le début du mois de Juillet, Louise s’est enrichit d’une toute nouvelle unité installée à Saint-Jean-de-Monts, commune située sur […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
Netto

Hard discount alimentaire de proximité

Apport : 60 000€

Droit d'entrée : 0€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.