Franchisé, comment faire vos prévisions ?

Il est important de comprendre les informations données par votre futur franchiseur pour vous aider dans vos prévisions.


Un franchiseur fournit des chiffres qui peuvent parfois paraître élevés au regard des bilans de la profession.

Il est possible qu'il fasse une moyenne comprenant ou non ses propres succursales, ou seulement les chiffres des points de vente les plus performants, ou les plus anciens, ou encore une fourchette... En toute logique, demandez comment les chiffres sont bâtis que ce soit pour faire vos prévisions, demander votre prêt ou comparer plusieurs franchises.

Il se peut aussi que le franchiseur ne dispose que d'évaluations des performances de son réseau, en particulier lorsque les redevances mensuelles sont forfaitaires et ne recouvrent pas exactement les déclarations fiscales. Dans leurs démarches commerciales de recrutement, les franchiseurs ont parfois eu tendance à présenter leurs chiffres sous les dehors les plus favorables. (NDLR : Ils s'y risquent beaucoup moins désormais car les tribunaux n'apprécient guère cet optimisme qui vicie le consentement du franchisé)

Au contraire la prudence des franchisés existants dans le réseau pourrait les inciter à minorer leurs résultats afin de ne pas révéler clairement leurs revenus pour payer moins de redevances ou tout simplement parce que leurs bilans sont fiscalement optimisés au contraire des prévisions qui sont faites pour obtenir un prêt et sont donc optimisées pour démontrer la capacité de remboursement, ce qui amène des prévisions bien plus hautes.

Un candidat à la franchise a intérêt à corriger les chiffres

Révision à faire en fonction de ces facteurs et à mener une enquête personnelle approfondie comme tout chef d'entreprise.
Enfin, n'oubliez pas que le franchiseur n'est pas légalement tenu de vous fournir une étude de marché complète et de faire vos prévisions. Au contraire, il prendrait le risque, s'il le faisait, qu'un tribunal lui reproche l'inexactitude des prévisions si vous ne les atteigniez pas et si l'on pouvait démontrer que les prévisions n'avaient pas été faites avec le sérieux nécessaire. Cela peut conduire à de lourdes conséquences financières pour le franchiseur qui serait le cas échéant amené  indemniser le franchisé en échec. On comprend dès lors que les franchiseurs soient devenus plus prudents. L'usage et la logique veut que le franchisé fasse ses propres prévisions mais que ce soit en grande partie grâce aux informations fournies par le franchiseur car c'est lui qui connaît le mieux les charges et leur élasticité aux conditions d'exploitation ainsi que le marché et les possibilités d'une implantation.
Jean Samper
Fondateur de ac-franchise.com et acfranchise.TV

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - un mois

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 2 mois

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 5 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 30/12/10 01:00

Les franchises qui recrutent