Devenir entrepreneur en franchise : l’essentiel à savoir avant de se lancer

  • Créé le : 09/04/2016
  • Modifé le : 09/04/2016
Qui n’a pas à un moment de sa carrière rêver d’être son propre patron ? Que vous ayez décidé de vous lancer tout seul ou en ralliant un réseau de franchise, les raisons sont les mêmes : besoin d’autonomie, envie d’exploiter un savoir-faire, de commercialiser un produit, de rebondir après un licenciement ou tout simplement concrétiser un projet en veille. 

Être décideur de toutes les actions de l’entreprise

Passer du statut de salarié à celui d’entrepreneur, c’est avant tout être responsable de toutes les décisions concernant l’entreprise : investissements, stratégie, choix des fournisseurs, choix de l’emplacement, prospection des clients, gestion, recrutement et management de collaborateurs. Et bien sûr comme objectif : pouvoir pérenniser l’entreprise tout en gagnant suffisamment d’argent pour vivre correctement sachant que le rapport temps/bénéfice n’est plus le même que dans le statut de salarié. La problématique n’est pas dans un premier temps de gagner plus (même si cela peut être un objectif moyen terme) mais de s’épanouir professionnellement et créer une entreprise viable. Le stress est au rendez-vous mais c’est un stress positif et volontaire contrairement dans le statut de salarié où les décisions parfois mal comprises sont subies.

Se projeter dans l’avenir tout en pilotant le quotidien

La complexité du statut d’entrepreneur tient dans l’équilibre entre l’adaptation permanente au quotidien et la nécessité de se projeter. Un quotidien avec le chiffre d’affaires à réaliser, avec un il sur les charges, gérer les salariés, satisfaire les clients, et un autre sur l’avenir.
Etre chef d’entreprise n’est pas inné et il ne faut pas faire l’impasse sur une formation: on ne nait pas chef d’entreprise on le devient. Etre expert dans un secteur donné est une chose, le développer en entreprise en est une autre. Vous pouvez avoir été un excellent commercial dans une franchise automobile sans avoir les compétences requises pour en diriger une. De même si vous êtes spécialisé en marketing, saurez-vous vous vendre en tant que conseil dans une franchise de conseil aux entreprises ?

Analyser ses véritables motivations et connaitre les aptitudes nécessaires

Il y a deux pôles de motivations : l’un axé sur le business lui-même : croire dans produit ou un service et vouloir le commercialiser, l’autre concerne les motifs personnels qui ont poussé à sauter le pas. Ces derniers sont eux liés à la personnalité du futur chef d’entreprise : besoin de reconnaissance dans la réussite professionnelle et donc sociale. Besoin de liberté, de créer un patrimoine.
Quant aux aptitudes il faut avant tout avoir la passion pour son projet, être endurant, persévérant, avoir une bonne écoute et un bon relationnel. Personne n’a toutes ces capacités mais il faut être conscient de ses manques pour les combler et ne pas faire l’impasse sur la formation

L’apport personnel : de son montant dépend la difficulté à pérenniser l’entreprise

Au-delà des difficultés à obtenir des banquiers la somme nécessaire au démarrage, il faut savoir que plus le montant de votre apport sera élevé, moins les banques rechigneront à vous suivre.  Se donner toutes les chances de réussir commence donc aussi par un apport personnel suffisant. Au moment de se lancer, le futur entrepreneur doit savoir combien de temps il pourra tenir au niveau financier (faire un business plan crédible plutôt pessimiste les deux premières années pour éviter les mauvaises surprises !). son environnement, donc sa famille proche sera à 100% derrière lui sachant qu’il sera très peu présent physiquement et qu’il faudra faire avec. Si le niveau de vie de la sphère familiale doit baisser, cela doit être provisoire et la durée clairement identifiée.

Pourquoi les entreprises déposent-elles leur bilan ?

Les raisons sont multifactorielles :  en France 27% sont liées à des problèmes de marché et de clientèle, 18% à des problèmes de gestion (financement initial insuffisant, fond de roulement sous-estimé) et 15% sont liées à la personnalité du chef d’entreprise (vouloir tout faire et n’avoir pas inscrit l’entrepreunariat dans son projet de vie global).
S’il fallait retenir 3 éléments clef pour prévenir l’échec , ce serait les suivants :
Faire une étude de marché poussé (sur le marché local et national) Par exemple, la restauration rapide et les services à la personne sont deux secteurs en essor mais qui commencent à être très bataillés. Selon l’endroit et les prestations fournies, ce peut être une réussite comme un flop.
Avoir un apport financier personnel raisonnable par rapport au projet et bien estimer les besoins de trésorerie et les délais des cycles de produits – de la fabrication ou l’achat à la vente effective –
Enfin, savoir déléguer à ses collaborateurs, les former pour qu’ils soient à la fois efficaces et épanouis, ce qui va souvent ensemble.

Plus de franchises

Franchise AU NOM DE LA ROSE AU NOM DE LA ROSE

Fleuriste

Apport : 40 000€

Franchise Mondial Tissus Mondial Tissus

Accessoires de mode et maroquinerie

Apport : 70 000€

Franchise L’ATELIER DU CHOCOLAT L’ATELIER DU CHOCOLAT

Glace, Chocolat, confiserie

Apport : 50 000€

Franchise PHYSIOMINS PHYSIOMINS

Diététique et minceur

Apport : 15 000€

Franchise DOC’BIKER DOC’BIKER

Moto et cycle

Apport : 60 000€

Franchise Centre Services Centre Services

Aide à domicile, ménage, jardinage

Apport : 28 000€

Franchise MEMPHIS MEMPHIS

Restaurant à thème

Apport : 40 000€

Franchise NORAUTO NORAUTO

Centre auto et Station service

Apport : 100 000€

Plus de franchises

Actualités

Franchise : L’union fait la force !

Le 6ème chapitre de l’enquête annuelle de la franchise vient d’être publié pour mettre en avant l’esprit d’équipe et l’intelligence collective régnant sur les réseaux de franchise, deux facteurs clés de la réussite de ce modèle, dont la pertinence n’est plus à prouver!   Un pour tous et tous pour un ! L’enquête annuelle de la […]

KRYS GROUP choisit la solution de Commerce Unifié Proximis

Le groupement coopératif KRYS GROUP, leader de l’optique en France avec ses marques Krys, Vision plus et Lynx Optique, se lance dans le commerce unifié avec Proximis. Cette solution offre aux employés en magasin un accès mobile à tous les produits et à tous les stocks en ligne pour vendre et expédier en temps réel, […]

Steak’n Shake, une enseigne bien ancrée dans le cœur des français et de leurs habitudes !

Enseigne traditionnelle avec plus de 80 ans d’expérience, Steak’n Shake avait fait le choix, en s’implantant en France en 2014, de proposer une offre parfaitement adaptée aux attentes de sa clientèle française. Pour ce faire, le réseau avait eu l’initiative de préparer ses burgers gourmets avec de la viande française et même de racheter une […]

Les points de vente de Rennes et Bordeaux de l’enseigne Canibest fêtent leur première année d’activité & un nouveau franchisé fait son entrée à Lyon

Canibest, enseigne spécialisée dans l’éducation Canine inaugure son nouveau point de vente de Lyon et fête les 1 an d’activité des unités de Rennes et Bordeaux. Un réseau qui se porte bien Canibest by l’Ecole des chiens, réseau français d’éducateurs canins et comportementalistes a accueilli un nouveau franchisé à Lyon le 10 avril 2019. Ancien […]

Le groupe Kidiliz se sépare de la marque Z !

Kidiliz, enseigne spécialiste de prêt-à-porter réunissant plus de 15 marques pour enfants, annonce qu’elle met en vente la marque Z. Des salariés confiants … Réseau officiel et ex-propriété du groupe Zannier, Kidiliz est racheté par le chinois Zheijang Semir Garment en octobre 2008. En mars Kidiliz, annonce la mise en vente de la marque de […]

Plus d'actualités

Fermer le menu