Comment faire pour cesser votre activité ?

Vous avez pris votre décision : votre entreprise doit être arrêtée. Sachez que vous aurez quelques formalités à accomplir pour vous-même et votre société. Si la productivité de votre entreprise n'est plus suffisante ou si vous considérez que l'âge de la retraite est venu, vous allez procéder à la cessation définitive de votre activité. Tout d'abord vous aurez à produire, dans le délai d'un mois, une déclaration de cessation d'activité indiquant la date de la cessation et vos nom, prénom et adresse. Ceci provoquera la radiation de l'entreprise du registre du commerce ou du registre des métiers.

Démarches auprès de l'administration fiscale

Si vous être entrepreneur individuel, vous avez 60 jours pour adresser au service des impôts une déclaration des bénéfices de l'entreprise, accompagnée d'un résumé du compte de résultat et de la déclaration du chiffre d'affaires de la dernière période d'activité. En effet la cessation totale d'une entreprise individuelle entraîne l'imposition immédiate des bénéfices non encore soumis à impôt. Vous déclarerez les bénéfices d'exploitation réalisés entre la fin du dernier exercice taxé et la date de la cessation, les bénéfices dont l'imposition avait été jusqu'alors différée et les plus-values, ou moins-values, d'actif immobilisé.
La dernière déclaration de TVA devra intervenir dans un délai de 30 jours pour les entreprises relevant du régime réel normal et de 60 jours pour celles relevant du régime réel simplifié. Le compte de TVA sera soldé avec remboursement éventuel du crédit dégagé.

Démarches auprès des régimes d'assurances 

En principe, les démarches auprès des organismes sociaux sont effectuées par l'intermédiaire du Centre de Formalités des Entreprises (CFE), qui leur transmet la demande de radiation. Il est cependant prudent d'informer parallèlement les caisses concernées. L'entrepreneur individuel cessant son activité doit le faire connaître également au Régime social des indépendants (RSI). Celui-ci procède à la radiation à compter de la date effective de la cessation d'activité.
Si l'entrepreneur individuel a versé l'intégralité du montant dû au titre du mois ou du trimestre au cours duquel cette cessation intervient, le trop-versé est ou bien imputé sur le complément de cotisations dû, ou bien remboursé dans les 45 jours suivant la date de réception de la déclaration des revenus. Le complément de cotisations résultant de la régularisation doit être acquitté dans le délai de 30 jours suivant l'envoi de l'avis. Si vous avez bénéficié d'un report ou d'un étalement des paiements de cotisations, elles devront être acquittées dans les 60 jours.  Le régime auquel vous adhériez continue à vous couvrir dans les mêmes conditions pendant un an, si vous êtes bien à jour des cotisations maladie.
Concernant le régime de retraite complémentaire, il y a lieu de procéder à sa radiation du régime d'assurance vieillesse. Pour les commerçants ou artisans, la cotisation  provisionnelle est calculée jusqu'au dernier jour du trimestre au cours duquel a lieu la cessation d'activité et sera régularisée sur les revenus de l'année de cessation. Les dispositions relatives au versement de cotisations pour la retraite (Rachat Fillon) permettent de racheter tous les trimestres de l'année incomplète.

N'hésitez pas à consulter d'autres actualités sur la réglementation des affaires en franchise

Articles similaires

Monter une franchise avec un petit budget, quelles pistes ?

par MA - 1 jour

Voici une sélection de franchises, évoluant dans différents domaines d'activités et accessibles avec un apport personnel inférieur à 15 000 euros.

Devenir franchisé : avantages et exigences

par Audrey Caudron - 1 jour

Envie de vous lancer dans la franchise ? Avez-vous déjà mesuré les avantages et exigences liés à cette aventure ? Voici quelques pistes qui vous aideront à avancer dans votre démarche…

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 6 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

Informations clés

  • Crée le: 11/07/14 22:48

Les franchises qui recrutent