La franchise « made in Angleterre »

Le royaume Uni est le 5ème pays d'Europe en nombre de réseaux. Ce modèle d'entreprenariat y est bien développé surtout dans les secteurs de la restauration rapide et des services (voir article panorama de la franchise au royaume uni).

Il faut cependant bien connaître les aspects administratifs. En effet, l'Angleterre n'a pas les mêmes codes de droit que les autres pays sur le secteur de la franchise.
Il n'y a pas de législation particulière sur la franchise. Le contrat entre franchiseur et franchisé s'appuie sur le droit commercial commun.

Cependant la BFA (british franchise association) a édicté des règles de conduite qui ne sont pas obligatoires mais fortement conseillées pour la bonne réussite du partenariat.

Par exemple :
- La création d'un DIP façon british où le franchiseur communique au candidat des renseignements détaillés sur la franchise avant toute signature.
- L'établissement d'un contrat écrit
- Les règles de contrôle et de suivi du franchiseur sur le franchisé.

Il existe 3 structures juridico-financières au Royaume Uni :
- l'entreprise individuelle (55% des franchisés)
- la « Limited Company » qui correspond à la SARL
- le « Partnership » qui s'apparente à notre société en participation

Le recrutement des franchisés se fait à 87% sur Internet !  Quant aux franchisés ils sont plus de la moitié à utiliser ce moyen de recherche via des sites spécialisés. Les franchiseurs ont pourtant du mal à recruter.. Les candidats manquent souvent de connaissances minimum en gestion ou management pour tenir une franchise. C'est pourquoi, le directeur de la BFA a lancé une campagne de promotion sur la franchise. Dans ce pays qui flirte avec les 2 millions de chômeurs, elle espère attirer de jeunes entrepreneurs et de futurs licenciés diplômés ou expérimentés. En effet, elle constate que le développement de la franchise est freiné par manque de candidats de qualité.

Le financement de la franchise
Le coût moyen a été estimé à 71 209 euros pour un montant emprunté par le franchisé de 70 000 euros. Ce qui laisse une réserve sécuritaire importante. Les banques prêtent facilement pour l'ouverture d'une franchise beaucoup plus que pour une création en solo comme en France d'ailleurs. Les risques sont moins élevés car le modèle a montré son efficacité. Certaines banques ont même créé des services entièrement dédiés à la franchise (HSBC, Lloyds, TSB,..)

Aujourd'hui, le Royaume Uni peut être une opportunité pour les entreprises françaises désirant exporter leur concept : les loyers sont en baisse jusqu'à 30%  selon les zones, la faiblesse de la livre est favorable à l'investissement en euros. Reste à bien s'adapter à la règlementation juridique.

Source : lettre de veille internationale du mois de mars 2009 d'Ubifrance

Voi aussi :
Panorama de la franchise au Royaume-Uni
Voir le Sommaire : Tout savoir sur la franchise dans le monde

Articles similaires

Master-franchise : le modèle marocain ?

par Hajer Kacem - 2 mois

Soutenu par les pouvoirs publics marocains et boosté par les nouvelles habitudes de consommation au royaume, le secteur de la franchise conna...

Maroc : le royaume du low cost chic

par HK - 2 mois

Tati, Kiabi, LC Waikiki, nombreuses sont les marques dites low cost qui déploient leur réseau de franchise au Maroc. Un déploiement souvent ...

Le commerce, un pilier de l’économie marocaine

par Hajer Kacem - 3 mois

Avec 290 milliards de Dirhams de chiffre d’affaires, le commerce représente 9,4% du PIB du Maroc. Conscient des enjeux du secteur et des opp...

Informations clés

  • Crée le: 13/11/09 01:00

Les franchises qui recrutent