Deux nouveaux dispositifs de la BPI à l'attention des entreprises innovantes

La banque publique d'investissement vient de lancer deux prêts pour soutenir les entreprises innovantes. C'est le PPI (prêt à l'innovation) et le préfinancement du crédit d'impôt recherche ou Preficir. Ces deux dispositifs sont gérés par Oséo, l'organisme de financement public auquel doit s'adresser les entreprises pour pouvoir en bénéficier.

Le PPI : permettre aux entreprises innovantes de passer de la recherche à la production.

Le prêt pour l'innovation a pour vocation d'aider les entreprises qui ont des projets innovants à financer la phase qui permet de passer à la production industrielle, en prenant en charge les dépenses matérielles et immatérielles d'innovation. Ce prêt est d'une durée de 7 ans, remboursable à partir de la 3e année et d'un montant compris entre 30 000 et 1 500 000 euros.
Il doit permettre à des PME de passer l'étape nécessitant des capitaux à développer la fabrication et la commercialisation de produits nouveaux français. C'est souvent une passerelle difficile à franchir pour les entreprises qui malgré une situation financière saine ne possèdent pas suffisamment de fonds pour assurer les premières années non rentables d'une mise en production d'un nouveau produit ou service.

Le PREFICIR : bénéficier d'une avance de trésorerie pour la recherche et le développement

Le PREFICIR permet aux PME de disposer de trésorerie pour couvrir leurs dépenses de recherche et développement dès l'année où elles sont engagées, dans l'attente de la récupération du Crédit d'Impôt Recherche (CIR) correspondant l'année suivante. Décryptage :
Le CIR est un levier fiscal pour la recherche et le développement autorisant les PME innovantes engageant des dépenses en R&D d'en récupérer 30 % au bout d'un an sous forme d'économie d'impôt ou de remboursement par l'administration fiscale. Le Preficir lui est un outil de préfinancement. Les PME peuvent encaisser cette aide l'année même de leurs dépenses sans attendre l'année suivante. Il s'adresse aux PME de plus de 3 ans ayant bénéficié au moins une fois du CIR. Il est égal à 80 % du montant estimé du CIR.
C'est un prêt sans garantie remboursable sur 2 ans, avec un différé en capital sur 18 mois, ce qui signifie que pendant un an et demi, l'entreprise ne rembourse que les intérêts du prêt et le capital sur les 6 derniers mois.

Articles similaires

Les apports en société

par Dominique Deslandes - 1 jour

Les apports sont des biens ou des fonds que les associés mettent à la disposition de la société en vue de l'exploitation commune et en contrepartie desquels ils reçoivent des droits sociaux (parts ou actions) soumis aux aléas de la société

Devenir courtier en crédit

par Dorsaf Maamer - 11 jours

Avec un marché de l'immobilier très actif et un nombre croissant de particuliers faisant appel à un courtier, le métier a assurément de beaux jours devant lui. L'entrée en vigueur d'un nouveau cadre réglementaire en janvier 2013 a favorisé l’augme...

Régler un litige avec votre banque

par LA - 11 jours

Vous n'êtes pas d'accord avec votre banquier ? Il peut arriver qu'un différend vous oppose à votre banque comme cela pourrait se produire avec n'importe quel autre commerçant. La cause de votre mécontentement peut correspondre à un réel

Informations clés

  • Crée le: 16/04/13 02:00

Les franchises qui recrutent