L’opinion des Français sur le logement

Une vaste enquête, menée par le courtier en immobilier Immoprêt en ce début d’année 2014, met en lumière les attentes des Français vis-à-vis de leur logement. Sur un échantillon de 1005 personnes, représentatives de la population française âgée de 18 ans et plus, il s’avère que 90 % des interviewés apparaissent satisfaites de leur logement. Un plébiscite qui cache cependant des réalités très différentes selon les âges, les revenus ou la situation géographique des personnes interrogées. Petit tour d’horizon d'une étude qui devrait intéresser les franchises du secteur.

90 % des Français semblent satisfaits de leur logement actuel selon l’enquête menée par le courtier en immobilier Immoprêt entre le 8 janvier et le 14 janvier 2014 auprès d’un échantillon de 1005 personnes, représentatives de la population française âgée de 18 ans. Ces 90 % regroupent les 37 % de très satisfaits et 53 % d’assez satisfaits. A l’inverse ils sont donc 9 % de peu satisfaits et seulement 1 % de pas du tout satisfaits. Des chiffres globalement constants selon les différentes catégories : 97 % pour les plus de 65 ans, 98 % pour les retraités, 94 % pour les CSP +, 95 % pour les revenus supérieurs à 2300 euros mensuels et 96 % pour les propriétaires.

Les critères de sélection

Les critères de sélection ont été pour la grande majorité logiquement la localisation (49 %) et le prix (44 %). La localisation apparaît être un critère plébiscité par les plus de 65 ans (64 %), les CSP+ (52%) et les personnes disposant de revenus supérieurs à 4 500 € mensuels (60%). Le prix est plutôt déterminant pour les moins de 35 ans (52%) et les revenus moins aisés (52 % des moins de 2 300 € mensuels). Viennent ensuite un peloton de critères composés du nombre de pièces (20 %), de la superficie du logement (18 %), de son confort (13 %) et des infrastructures situés à proximité (10 %). Le montant des impôts locaux (4 %) et la consommation d’énergie (3 %) restant a priori mineurs dans le choix d’un logement.

Devenir propriétaire aujourd’hui

Pourtant, si les Français interrogés semblent satisfaits de leur logement actuel, le pessimisme est plutôt de rigueur quant à la facilité de devenir propriétaire aujourd’hui. En effet, à la question « Aujourd’hui, avez-vous le sentiment qu’il est facile ou difficile de devenir propriétaire d’un logement dans votre commune ? », ils sont 23 % à rester optimiste (20 % de plutôt facile et seulement 3 % de très facile) contre 77 % à trouver cela difficile dont 23 % de très difficile. Un pourcentage qui couvre d’ailleurs des disparités importantes en fonction des revenus puisqu’il atteint 30 % dans les catégories populaires et 32 % pour les revenus modestes. Sur cette question, un autre critère apparaît assez clivant : celui de la région d’habitation. Si en région parisienne 9 habitants sur 10 estiment difficile de devenir propriétaire au sein de leur commune, ils sont à l’inverse 26 % en province et 35 % dans les régions du Nord-Ouest.

L’action de la commune dans le domaine du logement

Le jugement des Français sur les actions de leur commune en faveur du logement est plutôt favorable à 64 %. Pourtant, encore une fois, ce chiffre est à nuancer en fonction de la région d’habitation puisque 42 % des résidents de région parisienne jugent non satisfaisante la politique de leur commune en termes de logement, contrairement aux habitants de province satisfaits à 65 %. De même, les non-satisfaits sont plus nombreux parmi les jeunes de moins de 35 ans, les membres de classes populaires, les revenus modestes et les occupants de logements sociaux (50 % d’insatisfaits). Bien entendu, les chiffres évoluent aussi fortement en fonction des opinions politiques des personnes interrogées.

Les priorités pour la politique de logement des communes

Enfin, concernant ce que devraient être les priorités de leur commune en faveur du logement, les personnes interrogées citent à 43 % la réduction des impôts locaux - notamment pour les personnes de 35 ans et + (47 %), les habitants du Nord-Ouest (47 %) et les habitants de communes urbaines de province (46 %). L’accession à la propriété (30 %) et la réduction de la consommation énergétique (27%) complètent le podium des actions jugées prioritaires par les Français pour la politique de logement des communes. Derrière se retrouvent la rénovation des logements existants à 23 %, la limitation du niveau des loyers pour 20 % des personnes interrogées, les solutions de logements pour les personnes âgées ou dépendantes (17 %), le logement pour les jeunes (14 %) et la construction de logements (14%).

Si le marché de l'immobilier vous intéresse, consultez les fiches des franchises qui recrutent comme  Safti, Orpi ou Guy Hoquet L'immobilier.

Consultez également notre dossier sur la tendance sur le marché immobilier.

Articles similaires

Certaines franchises aident à réussir les travaux de rénovation énergétique

par HK - 28 jours

Faut-il se contenter de strict minimum ou au contraire envisager le logement dans son ensemble lors de travaux de rénovation énergétique ? Comment gérer le budget alloué à ces travaux et dans quelle mesure l’année de construction in...

Le pain, un aliment qui reprend ses titres de noblesse

par HK - 2 mois

Après avoir été la base de l’alimentation dans le moyen âge, le pain a connu une période moins glorieuse caractérisée par une production trop...

Evolutions dans le diagnostic immobilier.

par ST - 5 mois

Evolutions dans le diagnostic immobilier. Source Franchise Defim Le CREP, une obligation pour les bâtiments con...

Informations clés

  • Crée le: 23/01/14 04:15

Les franchises qui recrutent