Activités de franchise réglementées : les boulangeries-pâtisseries

L'activité de l'entreprise solo ou franchisée en boulangerie-pâtisserie doit être placée sous le contrôle effectif et permanent d'une personne :
- titulaire d'un CAP ou d'un BEP ou d'un diplôme ou d'un titre homologué de niveau égal ou supérieur délivré pour l'exercice de ce métier ;
- ou justifiant d'une expérience professionnelle de trois années effectives en qualité de travailleur indépendant ou de salarié dans l'exercice du métier.
Cette personne peut être l'entrepreneur lui-même ou l'un de ses salariés.
Un stage de préparation à l'installation de 4 jours est obligatoire, sauf dérogation.


Mise aux normes et affichage prix

- Mise aux normes (hygiène, sécurité, etc.) : avant de commencer des travaux de rénovations et de mises aux normes (hygiène, sécurité), le boulanger-pâtissier doit contacter la Direction des services vétérinaires (DSV) pour un état des lieux et un accord sur les travaux à réaliser.
- Prix : les différents prix du pain doivent être obligatoirement affichés conformément au décret n° 91-187 du 19 février 1991.

Hygiène et ingrédients

- Règles d'hygiène : pour la pâtisserie, le cas échéant la mention obligatoire « décongelée » doit être portée sur les pâtisseries décongelées non préemballées dans le magasin, les locaux doivent être maintenus en état de propreté. Des contrôles sanitaires sont effectués par la Direction générale de la concurrence de la consommation et de la répression des fraudes.
- Ingrédients : les éléments entrant dans la fabrication des différents pains font l'objet d'une réglementation stricte (arrêté préfectoral du 31 janvier 1951 pour la composition des pains viennois, circulaire du ministère de l'Agriculture du 23 avril 1954 pour les poids des pains, arrêté du 13 juillet 1963 pour les différents types de farine de blé).

Appellation donnée au  produit

- Appellations : dès lors qu'une appellation spécifique est utilisée comme pain « maison », « de tradition française », « au levain », « cuit au bois », etc., le produit doit être conforme à la réglementation ou aux usages liés à celle-ci.
A savoir : la profession est rattachée à la Convention collective nationale de la boulangerie-pâtisserie (entreprises artisanales) datant du 19 mars 1976. Elle est soumise à une TVA à 5,5 % pour le pain et la viennoiserie.
Audrey Caudron 
NB : L'évolution des concepts fait qu'on ne sait plus toujours s'il faut classer les concepts de boulangerie parmi les franchises d'alimentation spécialisée ou parmi les franchises de restauration rapide car elles sont de plus en plus souvent sur ces deux marchés.

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - un mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 3 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 3 mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 11/06/12 02:00

Les franchises qui recrutent