Les commerçants du 21ème siècle

Actualités & Interviews / Actualités de la franchise / Les commerçants du 21ème siècle
  • Créé le : 09/03/2007
  • Modifé le : 09/03/2007
Interview d’Emmanuel de Labarre, directeur des Etudes Procos, par Michel Delmas pour le CIDEF.

MD : Faire du commerce aujourd’hui, est-ce facile ?
EdL : On a connu jusqu’ici une montée des enseignes et des consommations, mais qui arrive à saturation. Tout devient fragile. Il suffit d’un petit concurrent qui vient à côté, d’une petite galerie ou d’un petit centre commercial qui ouvre. C’est le moment où l’on doit être le plus mobile, où l’on doit le plus changer, le plus évoluer. Augmenter son chiffre de 10 % l’an sans rien faire, c’est fini. On est en train de revenir à la vraie qualité du commerce.

Le commerçant doit désormais considérer qu’il fait un vrai métier honorable, qu’il est un acteur de la société. Il ne s’agit plus d’ouvrir vitrine, de se mettre derrière son tiroir-caisse et d’attendre que les gens rentrent. Ce n’est pas une affaire de médiocres.

MD : Quelles sont les qualités du commerçant moderne ?

EdL : Les commerçants, même les franchisés ou les adhérents de groupements, sont trop isolés. Pour y remédier, ils ont besoin d’élargir leur horizon à travers des réseaux relationnels.
Il est indispensable d’être informé, de s’abonner à Internet, de discuter avec ses voisins, de lire des journaux professionnels, de participer à des colloques.
Sans obligatoirement entrer au Conseil Municipal, le commerçant doit s’intéresser à la vie locale, rencontrer régulièrement l’Adjoint au commerce, approcher la CCI ou la Chambre des Métiers. Il doit être en relation avec les Associations de Commerçants, avec le manager de centre ville. Bien sûr, il y a du bon et du mauvais dans tous ces organismes, mais le commerçant a tout intérêt à rentrer dans ces réseaux relationnels, tout en restant critique et sans être l’opposant professionnel.

Il faut s’entourer de compétences. Choisir son expert-comptable, qui ait d’autres commerçants comme clients, devient déterminant. Cela permet, pour tous les points à caractère financier, d’être en échange, en réseau, avec ses collègues. Prendre quelqu’un qui ne travaille qu’avec des médecins serait une erreur professionnelle.
Etre un chef d’entreprise, c’est aussi savoir acheter les services de bons professionnels. En matière  de communication et de choix de l’emplacement, décider seul serait une erreur.

MD : Un franchisé a-t-il intérêt à s’installer en centre ville, en emplacement n°1, en centre commercial ? Doit-il déménager régulièrement ?

EdL : J’aurais tendance à dire que le commerce de centre ville, c’est une vraie sécurité parce que les boutiques de centre villes auront toujours un flux de clients passant devant elles. Au contraire, on commence à voir des friches commerciales de parcs d’activités commerciales.
Il  devient intéressant de s’installer sur des emplacements 1 bis ou 2, voire dans des quartiers, un peu à l’ombre. Ces emplacements secondaires sont beaucoup plus à la portée de quelqu’un qui a une idée, pour tester les choses, sans dépenser des loyers de 350 à 650 euros au m2.

Un commerçant qui ne se pose pas tous les deux ans la question de sa localisation commet forcément une erreur. “ Je sens qu’il y a un projet commercial à tel endroit. La géographie commerciale va bouger. J’ai intérêt à vendre au moment où ça vaut cher, avant que ma rue commence à décliner. Ou alors je prends un deuxième magasin près du nouveau centre commercial, pour larguer au bon moment, me préparer à des mutations, etc ”.

Procos
Procos est une fédération regroupant quelque 120 enseignes, dont la mission est l’étude et le développement des implantations commerciales. Son Directeur des Etudes, Emmanuel de Labarre,  a un regard d’expert sur le commerce et son évolution. Interview 2006.

Plus de franchises
Franchise EUROCAVE EUROCAVE

Cuisine, bain, placard, cheminées

Apport : 30 000€

Franchise STEAK ‘N SHAKE STEAK ‘N SHAKE

Restauration rapide, fast food

Apport : 350 000€

Franchise LA MIE CALINE LA MIE CALINE

Boulangerie, pâtisserie, traiteur

Apport : 80 000€

Franchise BRICO CASH BRICO CASH

Bricolage et jardinage

Apport : 200 000€

Franchise TOM&CO (Tom and Co/Tomandco) TOM&CO (Tom and Co/Tomandco)

Alimentation animale

Apport : 100 000€

Franchise ESPACE EMERAUDE ESPACE EMERAUDE

Bricolage et jardinage

Apport : 200 000€

Franchise MOBALPA MOBALPA

Cuisine, bain, placard, cheminées

Apport : 60 000€

Franchise Mondial Tissus Mondial Tissus

Décoration et linge de maison

Apport : 70 000€

Plus de franchises

Actualités

Devenue l’enseigne de référence dans l’univers du corner café innovant et mobile, la franchise Alto Café vient d’inaugurer un nouveau concept de Food Court dans le magasin Carrefour de Dijon Toison d’Or. La solution sur mesure Alto Step s’installe efficacement dans des lieux à forts potentiels comme les Galeries Lafayette ou la Fnac, mais aussi […]

Gagao a été créé en 2013 à Strasbourg par Stéphane Gross, pâtissier-chocolatier depuis plus de 20 ans, pour répondre à un constat simple : les chocolatiers s’intéressent souvent aux petits chocolats en boîte, particulièrement à Pâques ou à Noël. Mais personne ne semblait s’être jusqu’ici soucié du chocolat à boire. Stéphane s’est donné pour mission de […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Recevez chaque semaine la newsletter AC Franchise
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques, conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.