Dispense d'immatriculation

L'article 8 de la loi de modernisation de l'économie dispense les commerçants et les artisans d'immatriculation au Registre du Commerce ou au Registre des Métiers lorsqu'ils exercent une activité non salariée à titre principal ou complémentaire et qu'ils optent pour le nouveau régime micro-social.

Les conditions

L'exercice habituel d'une activité commerciale ou artisanale implique obligatoirement une immatriculation au registre du commerce et des sociétés (RCS) ou au répertoire des métiers (RM). Par ailleurs, les personnes demandant leur immatriculation au répertoire des métiers doivent effectuer un stage de préparation à l'installation des artisans d'une durée de 4 jours, sauf cas de dispense.
Désormais une simple déclaration d'activité  auprès de la Chambre de Commerce et d'Industrie pour les commerçants et auprès de la Chambre des Métiers et de l'artisanat pour les artisans sera nécessaire. Les personnes souhaitant exercer une activité réglementée seront néanmoins tenues de respecter la réglementation correspondante. Si l'entrepreneur est par ailleurs salarié, il ne pourra exercer la même activité en dispense d'immatriculation auprès des clients de son employeur, qu'avec l'accord de ce dernier. Les commerçants dispensés d'immatriculation au RCS seront exonérés des frais de chambre de commerce et d'industrie.
L'immatriculation au RCS ou au RM ne sera nécessaire qu'en cas de dépassement des seuils de chiffre d'affaires appliqués dans le régime de la micro-entreprise ou en cas de sortie du régime micro-social. Les artisans, dans ce cas, seront dispensés d'effectuer le stage de préparation à l'installation. L'entrée en vigueur de cette mesure est encore subordonnée à la publication d'un décret.
Dominique Deslandes
N'hésitez pas à consulter toute l'actualité relative à la réglementation des affaires

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - un mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 3 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 3 mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 09/06/09 02:00

Les franchises qui recrutent