Le marché de la distribution alimentaire parisien au coeur des débats

Dans un avis du 11 janvier 2011, l'Autorité de la concurrence se positionnait sur la question de la concurrence du secteur de la distribution alimentaire à Paris. Face à une situation mettant en cause la liberté concurrentielle, elle y préconisait quelques ajustements pour fluidifier le marché.

Le constat ?

Dans cet avis, elle constate la prédominance sur ce marché d'un groupe de distribution alimentaire qui disposerait de plus de 61 % de surface de vente dans la capitale et enregistrerait des parts de marché comprises entre 50 et 70 % en matière de chiffre d'affaires.

Recommandation 1 : Faciliter l'installation des enseignes de distribution alimentaire

Selon l'Autorité de la concurrence, il serait souhaitable de supprimer les barrières à l'installation de grandes surfaces alimentaires à Paris. Elle préconise notamment la suppression de l'autorisation administrative obligatoire pour l'installation des surfaces de distribution de plus de 1000 m2.

Recommandation 2 : Assouplir les conditions d'affiliation

Suite à un avis de décembre 2010 et aux nombreux débats suscités par la proposition de loi dite 'Lefevre" (proposition d'amélioration de l'information précontractuelle des enseignes de distribution alimentaire et de facilitation de la sortie du réseau en limitant la portée des clauses de non-concurrence et de non-affiliation post-contractuelle. Pour ce faire, il est suggéré de mettre en œuvre un document unique intitulé "convention d'affiliation"), l'Autorité de la concurrence recommande d'assouplir les conditions d'affiliation.

Lisez aussi : L'Autorité de la Concurrence éclaircit la relation commerçant franchisé / Grande distribution

Recommandation 3 : Supprimer les clauses de non-concurrence et les droits de préemption

Pour fluidifier le marché parisien, l'Autorité de la concurrence préconise également de supprimer les clauses de non-concurrence et les droits de préemption... mais ne manque pas de rapeller que ces modifications ne pourront modifier la structure du marché que si elles sont accompagnées de facilités quant à l'imposition d'injonctions structurelles.
Retrouvez les franchises de distribution alimentaire qui recrutent
Audrey, rédactrice AC Franchise

Articles similaires

Services à la personne : les avantages accordés par la loi de finances 2017

par HK - 15 jours

Un communiqué de presse d’Age d’Or Expansion S.A., franchiseur du réseau Age d’Or Services, détaille les nouveautés de la loi de finances 2017 : avantage fiscal étendu pour le recours aux services à la personne, augmentation du CICE et baisse de l...

RSI, cotisations: ce qui change pour l’entrepreneur indépendant dès le 1er de l’an 2017

par Sonia Tajouri - 17 jours

Le fonctionnement même du RSI change. Les assurés ne vont pas forcément s'en rendre compte car il s'agit surtout d'un changement mais cela permet de clarifier en interne une organisation bien complexe. La désignation d'un responsable unique du rec...

Quelles clauses dans un contrat de franchise ?

par HK - 26 jours

La rédaction du contrat doit faire l’objet d’une grande attention afin que ses clauses soient en harmonie avec les exigences françaises et européennes en matière de concurrence. Voici ce en général les clauses d'un contrat de franchise.

Informations clés

  • Crée le: 13/03/12 01:00

Les franchises qui recrutent